Cameroun : Quand le Handicap pousse une société entière au changement et à la pensée positive ; zoom sur les deux ouvrages de Patrick Talom

Alors que la situation politique paralyse de nombreux citoyens camerounais depuis le 07 octobre dernier, Patrick Talom invite à un changement radical de mentalité sur l’ensemble du continent Africain. Pour lui, l’Afrique est paralysée d’abord par une vague de vieux barons qui refusent de passer le pouvoir ; par la qualité des hommes qui dirigent de nombreux Etats d’Afrique noire etc. Ensuite l’Afrique est paralysée par les guerres inutiles de tribalisme séquelles des traumatismes de la colonisation et la balkanisation du continent etc. Enfin, l’Afrique est paralysée par le refus d’oser le changement de mentalité qui consiste à ne pas seulement voir les souffrances et difficultés mais se dire il y a encore du potentiel sur le continent et hors du continent qui peut servir de béquilles pour marcher vers l’autonomie.

Pour Patrick Talom, l’Afrique doit travailler d’une part sur elle-même avant d’autre part demander des comptes autres (les responsables du malheur du continent). Transposant cette analyse à sa propre situation de personne en situation de handicap, il refuse de baisser les bras âpres l’accident qui l’a paralysé à vie. Pour lui, il est important comme personne en situation de handicap de donner d’abord le meilleur de lui avant d’ensuite demander un soutien extérieur pour soutenir son effort.

Il précise en ce qui concerne le handicap cette approche est valable pour les personnes en situation de handicap capable de faire des efforts. Les personnes polyhandicapées ne pouvant pas faire des efforts à cause de la dépendance totale aux autres. Par l’écriture, il partage sa vision sur le handicap mais aussi sur comment retrouver le sourire et l’Espérance quand tout va mal dans notre vie. « MA FORCE DE VIVRE » et « CE QUE J’AI VU M’INTERROGE : LA SOUFFRANCE A-T-ELLE UN SENS ? ».

Ce sont les titres des ouvrages rédigés par Monsieur Patrick Talom, un citoyen du monde, né au Cameroun et vivant en France, un animateur des jeunes, un président des associations (PALYROM de droit français et RAYONS DE SOURIRE de droit camerounais, associations philanthropiques qui œuvrent en général dans l’accompagnement de toute personne en situation de souffrance et de besoin spécial et en particulier dans l’insertion sociale et l’autonomie des personnes en difficulté) qui manifeste le désir de rassembler le maximum de personnes autour d’un idéal de fraternité et d’empathie des uns envers les autres ; un universitaire qui se forme pour mieux former d’autres personnes. Sans gêne, il tient à noter, qu’il est une personne handicapée mais qui ne s’en ferme pas dans son handicap. « En effet, la vie m’a ôtée mes jambes au cours d’un accident de la route en 2005. Je suis devenu un paraplégique vivant désormais avec une double incontinence, des jambes inférieures paralysées à vie, une colonne vertébrale soutenue par deux barres de fer et quatre vis; une insensibilité totale de mes jambes qui s’exposent au risque d’escarres (Blessure pouvant entraîner la mort d’une personne trop alitée ou assise) »déclare-t-il.

Dans l’ouvrage intitulé : « MA FORCE DE VIVRE », il fait un témoignage sur son espérance après son accident. « Quand on est jeune et plein de vie et que, du jour au lendemain, on devient paralysé, la vie a-t-elle encore un sens ? Oui, elle est toujours le plus beau cadeau de Dieu ! Quand on n’a plus de jambes et qu’on ne peut plus courir, peut-on encore faire des projets ? Oui, car « vivre, c’est lutter ». Quand on n’a plus de jambes peut-on servir encore à quelque chose ? Oui, parce qu’il nous reste les autres membres ! Et mieux vaut s’en servir pour aider les autres que de pleurer sur ceux que nous ne possédons plus.

Quand la douleur empêche de dormir et que tout, autour de nous, est dans les ténèbres et le silence, où trouver la lumière et la joie ? ». Patrick te dit : courage dans ton combat de vie. Lève-toi et vis !

Et dans l’ouvrage intitulé : « CE QUE J’AI VU M’INTERROGE : LA SOUFFRANCE A-T-ELLE UN SENS ? », il jette un regard sur la souffrance et la soif de soutenir ceux qui souffrent. Ici, l’auteur s’exprime en ces termes : « La vie n’est pas très longue pour se réveiller tous les matins avec des larmes sur notre visage. Les choses qui nous arrivent ont bien un sens quelque part ! Et même si c’est vrai que la vie ne vaut rien, cela vaut au moins la peine d’essayer de la vivre : avec un peu de sourire et d’espérance. Personne ne pourra essuyer nos larmes mieux que nous-mêmes. Les amis, la famille, les médecins feront tout leur possible, mais si nous ne bougeons pas d’un pouce tout cela ne servira à rien. Même Dieu ne peut pas nous sauver sans que nous ne mettions un peu de nous-mêmes ».
Après dix ans, de par son expérience de vie très singulière, Patrick a aujourd’hui acquis toute la maturité nécessaire utile pour orienter, conseiller et accompagner un public d’horizons divers sur les clés utiles pour surmonter des difficultés quotidiennes de la vie, tant dans une dimension sociale que sociétale, spirituelle, familiale, et même professionnelle et entrepreneuriale, et sur les outils de la positive attitude permanente en toute circonstance.

Lire aussi l’interview de Patrick Talom « Tant qu’on vit, on ne doit jamais perdre espoir »