Cameroun : Douala, centre du transport aérien en Afrique Centrale

Conférence internationale sur le transport aérien en Afrique Centrale
Conférence internationale sur le transport aérien en Afrique Centrale

« Comment dynamiser le transport aérien en Afrique Centrale ». C’est le thème de la conférence internationale sur le transport aérien en Afrique Centrale (Citac), tenue à Douala, au Cameroun. L’évènement, organisé par la firme internationale d’audit et de conseils spécialisée dans le transport aérien, Bekolo & Partners, a eu lieu du 18 au 19 janvier 2023, au Best western hotel.

Cette rencontre de deux jours a réuni 500 participants composés des professionnels, investisseurs, experts financiers, contrôleurs, consultants et dirigeants de l’industrie du transport aérien. Il avait pour but d’identifier la nature et les causes des problèmes auxquels fait face ce secteur d’activité en Afrique Centrale. En plus de proposer aux décideurs et aux acteurs, des solutions pratiques et innovantes en vue de redynamiser le secteur.

Les maux du transport aérien relevés à Douala

Il faut signaler qu’une dizaine d’intervenants ont animé cette conférence tenue sous le haut patronage du ministre camerounais des Transports, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe. Les principaux thèmes portaient sur le marché, les modèles d’affaires, les coûts d’exploitation. D’autres sujets comme les mécanismes de financement, le rôle des États, la coopération et la gouvernance avaient également meublé les échanges.

Prenant la parole, Emile Christian Bekolo, président du Comité d’organisation de la Conférence, a évoqué des « insuffisances constatées, à des degrés divers et selon les États, dans le transport aérien : coût élevé des tarifs, insuffisances de liaisons entre les États, dégradations des infrastructures aéroportuaires, insuffisances dans l’assistance à la navigation aérienne, prolifération de compagnies aériennes exploitant des aéronefs mal entretenus et rareté des ressources financières ».

Comment répondre à une demande accrue de trafic aérien

La présidente de la conférence n’était autre que Marylin Thomas, avocate, membre du barreau de la province de Québec, Canada. Elle compte plus de 20 ans d’expérience professionnelle dans l’industrie aérospatiale où elle a développé une solide expertise dans les opérations aéronautiques, notamment dans les ventes et les négociations de contrats d’acquisition et de location d’avions. Elle est actuellement directrice des opérations commerciales pour l’un des principaux constructeurs d’avions privés. Marylin s’est rendue, plusieurs fois, sur le continent africain où elle a rencontré des responsables publics et des dirigeants de compagnies aériennes.

Pour le Rév. Pasteur Paul Nong, « afin de répondre à une demande accrue de trafic aérien, une capacité suffisante d’aéroports et de services de navigation aérienne devraient être disponibles en tant que composantes essentielles du système de transport aérien ».

Cette concertation de haut niveau, la première du genre, était une occasion pour les participants venus de la zone Cemac et d’ailleurs, et métiers de l’aviation, d’encourager le partage d’expériences, de mutualiser les moyens humains et matériels entre les professionnels dudit secteur et de développer leurs affaires à travers des rencontres en B to B.

Lire : Cameroun : le ministre des Transports en visite de travail à Camrail