Burundi – Egypte : ce qu’il faut retenir des échanges entre Ndayishimiye et Sissi


Lecture 2 min.
Evariste Ndayishimiye et Abdel Fattah Al-Sissi

Le Burundi et l’Egypte s’engagent à renforcer leur coopération par la promotion du tourisme, de la culture, de l’enseignement et des infrastructures. Ces deux Etats viennent de prendre cet engagement, ce 24 mars, à l’issue d’un échange entre Evariste Ndayishimiye et Abdel Fattah Al-Sissi.

Evariste Ndayishimiye poursuit son challenger diplomatique en Afrique. Après la Guinée Equatoriale, la Tanzanie, l’Ethiopie, entre autres, le chef de l’Etat burundais veut bénéficier de l’expertise de l’Egypte dans le domaines des infrastructures. Selon la Présidence burundaise, « l’Egypte et le Burundi signent des mémorandums d’entente en matière de tourisme, d’enseignement, de culture et de communication ».

En séjour en Egypte, depuis le 23 mars, le chef de l’Etat burundais, accompagné par quatre membres de son gouvernement et quelques hommes d’affaires, a eu des échanges avec son homologue Al-Sissi autour de la santé et le transfert de technologies, entre autres. « Cette visite est la manifestation de la volonté de deux chefs d’Etats d’affermir davantage les excellentes relations d’amitié et de coopération qui lient les peuples et les Etats d’Egypte et du Burundi », lit-on dans un communiqué de la présidence burundaise.

L’ouverture de Fattah Al-Sissi

Face à la presse égyptienne après leurs échanges, le chef de l’Etat égyptien, Abdel Fattah Al- Sissi n’a pas caché son soutien à son homologue Evariste Ndahishimiye. « Nous sommes convenus d’intensifier la coopération dans le domaine du transfert de l’expertise égyptienne, de la fourniture d’un appui technique et du renforcement des capacités des cadres nationaux du Burundi pour atteindre les objectifs et les plans de développement (..) J’attends avec impatience une coopération plus étroite entre nos deux pays dans l’intérêt commun de nous et de notre continent africain », a-t-il dit en conférence de presse, ce 24 mars.

Notons que la délégation burundaise, conduite par Evariste Ndayishilmiye, poursuit son séjour en Egypte jusqu’au 26 mars, selon les sources proches du service de communication de la Présidence du Burundi.

A lire : Burundi : les notes positives de l’ONU à Evariste Ndayishimiye

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter