Botswana : des Bushmen arrêtés malgré le verdict de la Cour

21 Bushmen gana et gwi ont été arrêtés par la police fin juin et début juillet pour avoir chassé sur leur territoire ancestral dans la Réserve naturelle du Kalahari central au Botswana. Ils devaient comparaître la semaine dernière devant un tribunal.

En décembre dernier, la Haute Cour du Botswana a jugé que les Bushmen avaient le droit de vivre à l’intérieur de la Réserve et que le gouvernement avait agi illégalement en refusant, en 2002, de leur délivrer des permis de chasse, puis en les expulsant de leurs terres.

L’un des juges, Mpaphi Phumaphi, avait alors déclaré que « l’arrêt simultané de l’aide alimentaire et le refus du gouvernement de délivrer des [permis de chasse] [revenait] à condamner les habitants de la Réserve à mourir de faim ».

Depuis que le verdict a été rendu, le gouvernement continue de prétendre que les Bushmen gana et gwi n’ont pas le droit de chasser dans la réserve. Il refuse également de les autoriser à utiliser les puits se trouvant sur leur territoire ou à rapatrier leurs petits troupeaux de chèvres.

Sur les quelque 700 Bushmen expulsés de la Réserve en 2002, plus d’une centaine sont déjà retournés chez eux. Des centaines d’autres appréhendent d’en faire autant.

Jonathan Mazower, porte-parole de Survival International, a déclaré aujourd’hui : « Pourquoi le Botswana s’obstine-t-il à priver les Bushmen de leur territoire ancestral, en contradiction avec le verdict rendu par sa propre Cour et malgré le préjudice que cela cause à sa réputation ? Pourquoi jette-t-il de l’huile sur le feu en arrêtant des hommes qui tentent de nourrir leurs familles ? Nous ne pouvons qu’espérer que les Bushmen ne seront cette fois-ci ni battus ni torturés comme cela a été le cas dans le passé » .

Pour en savoir plus sur les Bushmen :
http://survivalfrance.org/tribes.php?tribe_id=164