Black is beautiful

Le noir dans tous ses états, c’est ce que propose la dernière collection du styliste camerounais Imane Ayissi,  » Glamour for ever. Le retour de la robe noire… « . Présentés dimanche à Paris, les modèles d’Imane sont à la fois sexy et raffinés.

Il est 15 heures et l’espace de l’imposant Barrio Latino, dans le quartier de la Bastille à Paris, est en effervescence. Photographes, cameramen, journalistes, mannequins…Un petit monde hétéroclite qui bourdonne autour du grand escalier de ce bar baroque et tendance. Les élégantes sirotent jus de fruits et Coca-Cola, la musique passe du tango à des rythmes hip hop, et la foule envahit peu à peu tous les sièges recouverts de velours.

Les gens sont là, pour la collection 2002 d’Imane Ayissi, le jeune Camerounais aux talents multiples. Danseur et mannequin, Imane présente ce dimanche sa sixième collection,  » Glamour for ever. Le retour de la robe noire… « . Du glamour qui claque et une élégance raffinée pour cinquante modèles inventifs et subtils.

Amazones d’ébène

Les mannequins n’hésitent pas : divinement moulées dans des robes fuseau ou des bustiers décolletés qui mettent en valeur chaque parcelle de leurs corps parfaits, elles lancent oeillades et marchent sur la foule d’une façon guerrière. Les amazones d’Imane sont magnifiques. Juchées sur des talons vertigineux, elles font danser leurs robes noires. Les cambrures sont soulignées, les nombrils parfois dévoilés, les épaules et les dos dénudés. Drapés, froncés, échancrures osées, franges de squaws d’ébène, broderies délicates, transparences suggestives, cette collection est sexy jusqu’au bout des ourlets.

Ce qui n’empêche pas l’ensemble d’être raffiné. Imane joue avec l’asymétrie, mélange les matières et les formes. Les lignes sont pures, résolument contemporaines. Le maquillage est discret : quelques bouches laquées de rouge mais la brillance discrète domine. Les paupières sont pailletées d’or ou d’argent et les chignons, fournis par des rajouts noirs corbeau, élancent les silhouettes.

Double héritage

Les pantalons sont très larges ou très moulants, ouverts ou tombant sur les talons aiguilles. Micro-jupes côtoient robes longues. Les bretelles, fines ou épaisses, le disputent aux laçages. Quant aux accessoires, ils rappellent ceux des stars de cinéma : gants satinés qui habillent l’avant-bras, étoles légères et traînes de princesse. Et la touche d’Imane : des sacs en perles et cauris, des bracelets colorés, des plastrons en perles qui cassent l’uniformité du noir.

Les deux derniers modèles illustrent parfaitement ce double héritage que revendique Imane : celui de l’Afrique et celui de l’Occident. Une jupe noire, longue, des gants et un  » huit  » à l’envers, en perles multicolores, qui sert de bustier, dévoilant le ventre et masquant les seins. Quant à la mariée, outre sa traîne immense couleur de nuit, elle porte une coiffe  » tribale  » faite elle aussi de perles. Un mélange détonnant qui confirme le talent du styliste et son inventivité. A l’année prochaine pour d’autres surprises.

Imane Ayissi vient d’ouvrir un site Internet pour présenter son travail. N’hésitez pas à aller le consulter.