Bénin : le Pnud encourage l’entrepreneuriat agricole

L’administratrice du Pnud, le programme des Nations unies pour le développement a séjourné durant trois jours au Bénin où elle a pu constater les efforts des Africains pour atteindre l’autosuffisance alimentaire. Helen Clark a été séduite par le projet ouest-africain Songhaï de Porto-Novo qui a désormais des démembrements au Bénin.

(De notre correspondant)

Porto-Novo, la capitale du Bénin abrite le centre régional africain du projet Songhai, un projet qui développe les recherches durables en agriculture. Les productions animales et végétales y sont priorisées. Ici, rien ne se perd, tout se transforme. En visite de travail au Bénin, Helen Clark, l’administrateur du Pnud a été séduite par le travail que font les Africains pour assurer l’autosuffisance alimentaire. Les étudiants viennent de plusieurs pays du contient pour apprendre à être entreprenants. « C’est formidable ce que j’ai vu ici à Porto-Novo. Avec le projet Songhaï, des emplois sont créés et les jeunes savent se prendre en charge. L’autosuffisance alimentaire peut être garantie dans cette région de l’Afrique si ce rythme de travail est maintenu et soutenu », confie Helen Clark. Le projet Songhaï, c’est aussi de l’agro-business. A la suite du travail de la terre, l’industrie prend le relais. L’eau minérale, les différents types de jus et même des plastiques y sont fabriqués.

Le gouvernement béninois soucieux de la création d’emplois pour les jeunes et les femmes ouvre un centre national à Kétou, dans le Sud-Ouest du pays. A l’inauguration du centre national Songhaï, Helen Clark découvre les champs de tomates et de piments qui s’étalent sur des kilomètres. C’est là l’œuvre des premiers étudiants qui suivent les enseignements d’une centaine de jeunes formés à Porto-Novo. Le site de Kétou est aussi vert que celui de Porto-Novo.

Le chef de l’Etat béninois, Boni Yayi, en a profité pour demander à Helen Clark d’être le porte-parole du Bénin auprès des partenaires techniques et financiers pour obtenir davantage d’aides d’autant qu’ils ont récemment lancé ensemble le programme intégré du développement de l’agriculture en Afrique. « En ce moment, j’ai été désigné comme le porte-parole pour vendre ce programme à la communauté internationale. Je voudrais vous dire madame l’administrateur que le projet Songhaï s’inscrit parfaitement dans la vision de ce programme intégré du développement de l’agriculture en Afrique parce que le corps de ce programme reste et demeure la sécurité alimentaire, l’emploi des jeunes, le développement c’est-à-dire l’économie verte », précise Boni Yayi, le président béninois.

La Néo-zélandaise, Helen Clark, ex-Premier ministre de son pays quitte ainsi le Bénin avec la ferme conviction que les Africains se battent pour assurer leur autosuffisance alimentaire.

Lire aussi :

 Le Ghana et le Bénin poussent Dioncounda Traoré à se débarrasser du capitaine Sanogo

 Intervention de la Cedeao au Mali : Boni Yayi perd patience

 Bénin : des bus aux prix avantageux pour tous