Au coeur de l’Afrique sauvage

Le site de l’African Wildlife Foundation (AWF) est une escapade photographique au profit d’une cause : celle de la préservation de la faune de la flore du Continent. Une navigation en images pour vous faire découvrir l’action de l’AWF.

Charme et douceur sont les premières impressions que vous aurez en ouvrant la page de garde du site de l’African Wildlife Foundation (Fondation pour la sauvegarde de la faune et de la flore en Afrique, ndlr). La flaure et la flore africaines présentent une très riche biodiversité qui doit être préservée pour le développement durable des populations locales. C’est en substance le constat sur lequel s’appuie l’action de l’African Wildlife Foundation (AWF), semble-t-il très focalisée sur l’Afrique australe. Elle s’articule essentiellement autour de la formation et de la mise à disposition de ressources financières nécessaires pour atteindre cet objectif fort louable.

Vous êtes accueillis par de magnifiques photographies en couleur ou en noir et blanc, selon que votre curseur soit posé ou non sur l’illustration. Vous pouvez aussi les faire défiler grâce à un clic. Elles occupent la majeure partie de la page sans empiéter sur le contenu rédactionnel par ailleurs fort riche. Elles représentent des paysages et des animaux sauvages tels le chimpanzé, le rhinocéros ou encore l’éléphant. Ces images peuvent même être téléchargées en papier peint ou en écran de veille. Outre la traditionnelle présentation de l’organisation et de ses actions, vous avez une page actualité et une newsletter à laquelle vous pouvez vous abonner. Faire du shopping et découvrir, grâce à des fiches exhaustives, différentes espèces animales que vous pouvez même entendre  » parler « , sont également choses possibles.

L‘Heartland, valeur ajoutée de l’AWF

La nécessité de conserver les écosystèmes africains a conduit l’AWF à établir un programme dénommé African Heartlands Program. Un Heartland est un espace naturel biologiquement cohérent. Sa raison d’être : la sauvegarde des espèces sauvages. Il forme également une unité économique. Le tourisme ou les activités en relation avec les ressources naturelles disponibles peuvent améliorer de façon significative la vie des populations locales. Ce sont le plus souvent la combinaison de parcs nationaux appartenant à plusieurs états, de terres qui sont la propriété de communautés, d’individus ou d’intérêts privés.

Sept Heartlands que vous pouvez découvrir ont été identifiés par l’AWF. Ce sont le Four Corners (Zambie, Zimbabwe, Botswana et Namibie), le Kilimandjaro (Kenya et Tanzania), le Limpopo (Mozambique, Afrique du Sud et Zimbabwe); le Maasai Steppe (Tanzanie), le Samburu (Kenya), le Virunga (Ouganda, Rwanda et la République Démocratique du Congo) et le Zambezi (Zimbabwe, Zambia and Mozambique). La perfection n’étant pas de ce monde. Le hic : ce superbe site anglophone n’est pas bilingue. Cependant, si le site est le reflet de la démarche de l’AWF, alors elle est vraiment belle. Ce dont nous n’avions douté un seul instant !

A lire également : Afrique : Pour un tourisme éléphantesque.