Attaques maritimes au Gabon : les unités gabonaises aux trousses des pirates


Lecture 2 min.
Pirates Bénin

Des navires ont été attaqués par des pirates dans la nuit du samedi à ce dimanche 22 décembre, au large des côtes gabonaises. Pour l’heure, le bilan fait état d’un mort et des otages. Les autorités locales ont immédiatement déployé les moyens pour se lancer dans la poursuite des assaillants.

Des pirates ont pris d’assaut cinq navires dans les eaux territoriales gabonaises, dans la nuit du samedi au dimanche, aux environs de 3 heures du matin. Selon des sources gabonaises, l’alerte a été donnée par le Topic Down, un navire de la société Satram, première cible des pirates dans la série d’attaques. Le commandant de ce navire, Aymard Koumba-Mbina, a été tué par les assaillants qui s’en sont pris à quatre autres navires dont deux navires de pêche et auraient pris deux otages chinois.

Une fois qu’elles ont reçu l’information, les autorités gabonaises ont tout mis en œuvre pour que les assaillants soient poursuivis. On parle de « moyens exceptionnels mobilisés ». Les recherches se concentrent, non seulement dans les eaux gabonaises, mais également du côté de Sao-Tomé et de la Guinée équatoriale, dans le golfe de Guinée, région réputée très dangereuse en matière de piraterie maritime.

Pour rappel, le 14 août 2018, le Pantelena, un tanker géorgien battant pavillon panaméen avait disparu avec 17 personnes à bord, entre les eaux du Gabon et de Sao Tomé-et-Principe. Les pirates responsables de cette attaque n’ont jamais été retrouvés. Un peu plus loin du Gabon, mais toujours dans le même golfe et plus précisément dans les eaux territoriales béninoises, des pirates avaient pris en otage, début novembre, neuf marins du navire Bonita appartenant à une compagnie maritime norvégienne. La totalité des otages a été relâchée, quelques jours plus tard.

Pour l’heure, au Gabon les recherches se poursuivent avec une chasse à l’homme ouverte. Affaire à suivre donc.

A lire : Après la côte béninoise, les pirates prennent d’assaut un navire au Togo

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter