Attaque du Thalys : Ayoub El Khazzani en détention provisoire

Le jeune Marocain Ayoub El Khazzani, auteur de l’attaque avortée dans un train Thalys reliant Amsterdam à Paris le 21 août dernier, a été inculpé et placé en détention provisoire dans la nuit de mardi à mercredi.

Ayoub El Khazzani n’a pas fini de faire parler de lui. Placé en garde à vue le 22 août dernier pour avoir tenté de commettre une attaque dans un Thalys entre les Pays-Bas et la France, le jeune Marocain de 25 ans a été mis en examen et écroué dans la nuit de mardi à mercredi.

Selon une source judiciaire, Ayoub El Khazzani a été mis en examen pour «tentative d’assassinats, association de malfaiteurs et détention d’armes, le tout en relation avec une entreprise terroriste». Il se trouve désormais en détention provisoire. Sa version des faits selon laquelle il aurait voulu braquer les passagers du train avec des armes trouvées dans un parc de Bruxelles n’a pas convaincu le procureur de Paris François Molins qui qualifie ces allégations de «fantaisistes».

Le plus dur reste à faire pour les enquêteurs. Ces derniers vont devoir s’atteler à dresser le parcours du jeune homme, déterminer la provenance des armes et retrouver d’éventuels complices. Par ailleurs, la police belge a entendu mardi la sœur d’Ayoub El Khazzani et perquisitionné deux domiciles à Bruxelles où il aurait pu séjourner. La sœur du suspect est ressortie libre de cette interrogatoire.

Ayoub El Khazzani, avait été maîtrisé le 21 août dernier par des passagers alors qu’il sortait des toilettes du Thalys. Il était armé d’une kalachnikov, de neuf chargeurs pleins contenant quelque 270 balles, d’un pistolet Luger, d’un cutter et d’une bouteille de 50 cl d’essence. Les trois amis Américains ainsi que les deux Français ont permis d’éviter le pire. Pour leur courage, les trois Américains ont été décorés de la Légion d’honneur ce lundi à l’Elysée par le Président François Hollande.

Lire aussi :

 Attaque dans un Thalys : le suspect Ayoub El Khazzani face aux juges

 Attaque avortée dans un Thalys : le suspect nie tout acte terroriste