Assises au Burkina Faso, pour le maintien d’Ibrahim Traoré au pouvoir ?

Le capitaine Ibrahim Traoré
Le capitaine Ibrahim Traoré en tenue civile

Les Burkinabè sont massivement descendus dans les rues de la capitale, ce vendredi 14 octobre. Ils demandent la désignation du capitaine Ibrahim Traoré à la tête du pays.

Ce sont des centaines de Burkinabè qui manifestent, ce jour, à Ouagadougou, pour demander que l’auteur du coup d’Etat, Ibrahim Traoré, soit désigné comme dirigeant du Burkina Faso. Le nouvel homme fort de ce pays d’Afrique de l’Ouest a convoqué des assises nationales visant à désigner un président de la Transition. Lesquelles assisses ont débuté ce vendredi matin.

Pour donner de la voix, certains manifestants ont brandi des drapeaux russes, burkinabè et même maliens. Le tout accompagné de sons de sifflets et autres vuvuzelas. Non loin du Centre de conférence de Ouagadougou où se tiennent ces assises, ils scandent le nom d’Ibrahim Traoré, en brandissant son portrait.

Quelques 300 personnes prennent part à ces assises nationales qui rassemblent des représentants de l’armée et de la police, des organisations coutumières et religieuses, la société civile, les syndicats et autres partis politiques. A l’issue de ces assises, il sera question de désigner celui qui présidera aux destinées du pays des hommes intègres, après le coup d’Etat.

Le 30 septembre dernier, à l’aube, ce qui apparaissait comme une mutinerie avait débouché sur un putsch mené par le capitaine Ibrahim Traoré, 34 ans. Il venait de renverser le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba. Ce dernier avait lui-même évincé l’ancien Président démocratiquement élu, Roch Marc Christian Kaboré, à la suite d’un putsch.

Lire : Damiba démissionne, quitte le Burkina Faso et se réfugie au Togo