Damiba démissionne, quitte le Burkina Faso et se réfugie au Togo

Le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba
Paul-Henri Sandaogo Damiba, Président démissionnaire du Faso

Le désormais ex-chef de la junte burkinabè, Paul-Henri Sandaogo Damiba, a accepté de démissionner, ce dimanche 2 octobre. Il aurait quitté le pays pour trouver refuge au Togo.

Destitué vendredi par un coup d’Etat militaire, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba a démissionné de ses fonctions de président de la Transition, après des pressions du nouvel homme fort du pays des hommes intègres. Après plusieurs médiations, Damiba a accepté de signer sa lettre de démission et aurait même quitté le pays.

Le lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba «a quitté ce 2 octobre Ouaga pour Lomé. Le Président Faure accepte, en le recevant, de participer au dénouement de la situation», a expliqué Serge Daniel, correspondant régional de RFI. Cette option a été privilégiée, dit-on, pour éviter que le Burkina ne bascule dans une guerre civile.

Lire : Burkina : Damiba projetterait une contre-offensive depuis une base française

Le pays est toujours aux mains du capitaine Ibrahim Traoré, 34 ans, qui s’est permis un bain de foule, ce dimanche après-midi. Le gradé a arpenté les grandes artères de la capitale, Ouagadougou, à bord d’un blindé des forces armées du Faso. Un calme précaire est revenu dans le pays, 48 après le coup d’Etat de vendredi. Les nouvelles autorités maintiennent les frontières fermées, le couvre-feu a été levé.

Invitant les populations à «vaquer librement» à leurs occupations, le capitaine Ibrahim Traoré a également appelé au calme et à la retenue. Le dirigeant invite en outre ses concitoyens à se départir de tout acte de violence et de vandalisme, notamment contre l’ambassade de France ou la base militaire française à Kamboinsin, cibles des manifestants la veille.

Lire : Burkina Faso : Ibrahim Traoré contraint Paul-Henri Damiba à la démission