Après le Royaume-Uni, le Danemark appelle ses ressortissants à quitter la Tunisie

Le Danemark a appelé ses ressortissants à quitter la Tunisie ce vendredi à cause des risques d’attentats islamistes.

Après le Royaume-Uni jeudi, le ministère danois des Affaires étrangères a appelé vendredi ses ressortissants en voyage touristique en Tunisie à quitter le pays dès que possible. « Si vous vous trouvez en Tunisie, et n’avez pas de raison essentielle d’y rester, il vous est recommandé de partir avec l’aide d’un voyagiste ou via un vol commercial », a déclaré le ministère danois. Il a mis en avant le risque d’un nouvel attentat en Tunisie.

Le Premier ministre tunisien, Habib Essid, a reconnu que la menace était bien réelle dans son pays et que c’était la raison qui l’avait poussé à décréter l’état d’urgence le 4 juillet dernier pour une durée de 30 jours. La Tunisie fait « face à des plans terroristes nombreux dans le but de déstabiliser », a-t-il déclaré mercredi.

Après le Royaume-Uni

Le ministère des Affaires étrangères britannique a jugé jeudi qu’une nouvelle attaque islamiste était « hautement probable ». Il a demandé à ses ressortissants de quitter le pays. Le chef de la diplomatie Philip Hammond a précisé que près de 3 000 touristes britanniques étaient actuellement en Tunisie. « Si vous êtes en Tunisie et que vous n’avez pas une raison essentielle de rester, vous devriez partir », a-t-il déclaré. Il a donné des consignes strictes aux voyageurs dans ce pays d’Afrique du nord d’éviter de s’aventurer dans les régions frontalières avec l’Algérie et la Libye.

Contre toute attente, le 26 juin dernier, Seifeddinne Rezgui, un étudiant tunisien de 23 ans, armé d’une kalachniko qu’il a caché dans son parapluie a abattu 38 touristes sur une plage et au bord des piscines d’un hôtel de Port El Kantaoui, près de Sousse. La plupart des victimes étaient brittanniques.