En Tunisie, l’état d’urgence décrété

La Tunisie a décrété l’état d’urgence, ce samedi 4 juillet 2015, conséquence de l’attentat de Sousse qui a coûté la vie à 39 personnes. Il durera 30 jours, selon le Président Essebsi.

Encore sous le choc des récentes attaques terroristes perpétrées par un Tunisien sur la plage de Sousse qui ont coûté la vie à 39 personnes, pour la plupart des Britanniques, la Tunisie a décrété l’état d’urgence pour 30 jours, ce samedi 4 juillet 2015.

Selon la cellule de communication de la Présidence tunisienne, « le Président décrète l’état d’urgence en Tunisie ». Une décision motivée par l’attaque inopinée du 26 juin dernier, qui a été perpétrée par un jeune armé d’une kalachnikov qui, après s’être déambulé librement avec son arme cachée sous un parasol, a ouvert le feu sur les touristes présents sur la plage. Sans être inquiété, le terroriste a ensuite quitté la plage et a regagné la ville de Sousse où il sera par la suite abattu par la police à qui il est reproché une intervention tardive.

De cet attentat, les autorités tunisiennes semblent avoir beaucoup appris, notamment le Président Beji Caïd Essebsi, qui a avoué n’avoir auparavant jamais pensé qu’une attaque terroriste pouvait avoir lieu sur une plage de ce pays d’Afrique du Nord. Il n’y a pas que la Tunisie qui a appris de cet attentat. En effet, dès le lendemain l’Algérie a déployé quelque 25 000 hommes pour sécuriser ses frontières. Le Maroc aussi a pris les mesures nécessaires pour parer à toute éventualité.

La Tunisie a perdu sa quiétude d’antan. En ce sens que deux attentats ont frappé ce pays en l’espace de deux mois. D’abord l’attentat du musée du Bardo qui a coûté la vie à 22 personnes, dont 21 touristes, ensuite l’attaque de Sousse pendant laquelle 39 personnes ont été abattues.