Algérie : reconduit vice-ministre de la Défense, Gaïd Salah va-t-il cracher sur l’offre de Bouteflika ?

L'ex-Président algérien, Abdelaziz Bouteflika, et le général Ahmed Gaïd Salah

Le Président algérien, Abdelaziz Bouteflika, a nommé un nouveau gouvernement, conduit par le Premier ministre Noureddine Bedoui, avec comme particularité la reconduction du général Ahmed Gaïd Salah au poste de vice-ministre de la Défende.

Reconduit au poste de vice-ministre algérien de la Défense, le général Ahmed Gaïd Salah va-t-il cracher sur l’offre du chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika ? La question reste entière, d’autant que quelque dix heures depuis sa reconduction, le général de corps d’armée n’a pas dit un mot. Lui, qui dans une sortie effectuée samedi 30 mars 2019, dénonçait une réunion qui aurait été organisée par « des individus connus dont l’identité sera dévoilée en temps opportun ». Et ces individus dont parle Gaïd Salah auraient pour noms, le général Toufik, le frère du Président, Saïd Bouteflika.

A peine les menaces du général tombées, voilà que Bouteflika nomme un nouveau gouvernement, piloté par Noureddine Bedoui, désigné Premier ministre le 11 mars. L’équipe gouvernementale est composée de 27 ministres, parmi lesquels 8 faisaient partie de l’ancienne équipe, à en croire la liste officielle diffusée par APS.

A lire : Algérie, « Putsch » contre Bouteflika : Gaïd Salah « ouvre le feu » sur des généraux

La particularité est que le chef d’état-major de l’armée, le général Ahmed Gaïd Salah, qui a récemment proposé à ce que le Président Bouteflika soit déclaré inapte, conserve son poste de vice-ministre de la Défense. Abdelaziz Bouteflika, constitutionnellement chef suprême des armées, occupant de facto le poste de ministre de la Défense.

Avec ce remaniement, Ahmed Gaïd Salah, en sa qualité de vice-ministre de la Défense, reste en 2ème position dans l’ordre protocolaire, derrière le Premier ministre. Va-t-il cracher su cette nomination. Wai and see !

A lire : Algérie : l’armée est-elle avec le peuple ?