Algérie : Rabah Madjer écope de six mois de prison ferme

Rabah Madjer, ancien joueur d'Algérie
Rabah Madjer, ancien Fennec d'Algérie

L’ancien sélectionneur de l’équipe nationale algérienne de football, Rabah Madjer, a écopé d’une peine de six mois de prison. L’ancienne gloire du football est poursuivie pour des faits de fausses déclarations.

Le verdict est tombé ce jeudi 9 juin 2022. L’ancien attaquant vedette de l’équipe de football d’Algérie et du FC Porto, Rabah Madjer, a été condamné par un tribunal d’Alger à six mois de prison ferme. La réaction du joueur après le verdict n’a pas attendu. «Tout ce que je peux vous dire, c’est que je n’ai rien à voir avec cette affaire. Ni de près, ni de loin. Je suis innocent», a confié le joueur à l’AFP, ajoutant qu’il compte faire appel de sa condamnation.

Fausses déclarations comptables

Aujourd’hui âgé de 63 ans, Rabah Madjer a été condamné pour de fausses déclarations comptables. Il aurait continué à encaisser des chèques de publicité publique de l’ANEP (Agence nationale d’édition et de publicité) un an après la fermeture de deux publications qu’il possédait : Al Balagh et Al Balagh Erriadhi. Des accusations balayées en touche par l’ancien joueur. «Le 3 novembre 2019, j’ai quitté officiellement le journal Al Balagh avec des documents officiels de chez le notaire qui prouvent que je n’ai rien à voir avec cette histoire», a-t-il confié à l’AFP.

Dans cette affaire, où une peine de 18 mois de prison était requise, le joueur n’est pas seul. Si d’autres poursuites notamment pour «faux et usage de faux et escroquerie» ont été abandonnées, le joueur et son co-accusé sont également condamnés à verser une amende de 3 200 euros à l’ANEP.