Algérie : plan d’austérité, Bouteflika tente de rassurer

Lors du conseil des ministres, ce mardi, le Président algérien Abdelaziz Bouteflika a tenté de rassurer la population sur les mesures d’austérités mis en place à la suite de la baisse des prix du pétrole.

La chute des prix du pétrole handicape l’économie algérienne, poussant le Président à mettre en place des mesures d’austérité tel que le gel du recrutement dans la Fonction publique. Des mesures provoquant un malaise au sein de l’opinion publique. Mardi, lors du conseil des ministres, le Président est revenu sur la gravité de la situation tout en assurant que le pays a les capacités de se relever d’une telle crise.

Le Président algérien, conscient de l’inquiétude de son peuple, a tenu à affirmer que l’Algérie « est en mesure de traverser, sans difficultés majeures, les graves perturbations que connaît le marché international des hydrocarbures », selon El Watan. Il va même plus loin en qualifiant cette crise de déclencheur à la construction d’une économie diversifiée. « La prise de conscience et l’effort de tous permettront aussi d’accélérer les réformes économiques requises ainsi que la construction d’une économie nationale diversifiée et compétitive, précise t-il.

Ces mesures d’austérité n’auront aucune conséquence sur le développement du pays. C’est du moins ce qu’affirme Abdelaziz Bouteflika qui souligne que « la dynamique de développement ne sera pas arrêtée par la crise, afin de continuer à créer des emplois pour nos jeunes et de continuer de construire des logements, des écoles ».