Algérie : Mouloud Hamrouche appelle à la chute du régime de Bouteflika

Le réformateur Mouloud Hamrouche a appelé ce jeudi à la chute du régime d’Abdelaziz Bouteflika. Il a demandé le soutien de l’armée pour mener à bien son projet.

Mouloud Hamrouche, chef du gouvernement algérien des réformateurs de septembre 1989 à juin 1991, a appelé jeudi à « faire tomber » le régime d’Abdelaziz Bouteflika « dans le calme ». Il en est persuadé, « ce régime s’est effrité et va tomber », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à Alger. Comme bon nombre d’Algériens, Hamrouche estime que le président Bouteflika n’est pas en mesure de briguer un quatrième mandat.

« Les facteurs de blocage sont toujours là, avec ou sans renouvellement du mandat » d’Abdelaziz Bouteflika, a-t-il estimé. La crise politique en Algérie « dépasse cette élection (…) qui ne sert à rien », pense Mouloud Hamrouche qui a le « sentiment que ce régime n’est pas bon pour l’Algérie ».

L’aide de l’armée est, selon Hamrouche, cruciale pour mettre en œuvre son plan car « il n’y a aucune chance d’élaborer la démocratie sans l’aval de l’armée ». Toutefois, celui-ci a tenu à préciser qu’il ne « demande pas un coup d’Etat ». « Je n’appelle pas l’armée à empêcher Bouteflika de se représenter. Je l’appelle à sauver l’Algérie de l’impasse », a indiqué l’ex-chef chef du gouvernement des réformateurs qui a par ailleurs indiqué qu’il ne se présenterait pas à la Présidentielle de 2014.

Abdelaziz Bouteflika, qui n’apparaît quasiment plus devant le grand public, briguera un quatrième mandat lors de l’élection du 17 avril, malgré ses graves problèmes de santé. Sur la toile et dans les médias étrangers, la candidature de Bouteflika est raillée. En Algérie, la presse attaque Bouteflika, « candidat par procuration ». C’est le Premier ministre algérien, Abdelmalek Sellal, qui avait officiellement annoncé samedi 22 février, à Oran, la candidature du président de la République.

Au pouvoir depuis 1999, le président algérien, qui fêtera dimanche ses 77 ans, a battu un record de longévité au Palais d’El Mouradia.