Algérie : la preuve que Bouteflika devait rencontrer Cazeneuve

planning2_925149217.jpg

Alors que le gouvernement algérien soutient le contraire, le planning qui a été remis aux journalistes par le Protocole du chef du gouvernement français, faisait mention d’une « audience du président de la République algérienne démocratique et populaire S. Exc. M. Abdelaziz Bouteflika à 16h à la résidence de Zéralda ».

Le Premier ministre français Bernard Cazeneuve, devait bel et bien rencontrer le Présidant algérien, Abdelaziz Bouteflika, le jeudi 6 avril 2017, lors de la tournée du chef du gouvernement français au Maghreb. La rencontre avait été annulée.

Le planning qui a été remis aux journalistes par le Protocole du chef du gouvernement français, faisait mention d’une « audience du président de la République algérienne démocratique et populaire S. Exc. M. Abdelaziz Bouteflika à 16h à la résidence de Zéralda ». Mieux, souligne les sites algériens dont TSA, il était même convenu, que la rencontre soit filmée, avec à l’issue de la rencontre, une déclaration à la presse du Premier ministre français.

planning2_925149217.jpg La rencontre entre les deux hommes a donc été annulée. Et pour quelles raisons ? TSA avait insisté que des sources du gouvernement algérien avaient tout simplement nié que cette rencontre devait avoir lieu. Toutefois, le chef de l’Etat algérien était apparu très affaibli lors de ses deux dernières sorties télévisuelles, d’abord face au ministre Abdelkader Mssahel, puis face à Denis Sassou N’Guesso, Président du Congo le 27 mars 2017. Des sorties qui avaient fini par faire polémique, notamment au sujet de l’image de « semblant » de bonne santé que veut fait passer la Présidence algérienne.

Le précédent déplacement d’un Premier ministre français en Algérie, notamment Manuel Valls, en avril 2016 avait fait tâche d’huile. Le chef du gouvernement français de l’époque avait pris et tweeté une photo du Président algérien sur laquelle celui-ci semblait très affaibli, provoquant une polémique qui avait refroidi les relations entre Alger et Paris.