Algérie : pourquoi la rencontre Cazeneuve-Bouteflika a été annulée

En Algérie, l’audience prévue entre le Premier ministre français, Bernard Cazeneuve, et le chef de l’Etat algérien, Abdelaziz Bouteflika, a été annulée. Pourquoi ?

Alors qu’elle était prévue dans le programme du Premier ministre français, Bernard Cazeneuve, l’audience avec le chef de l’Etat algérien, Abdelaziz Bouteflika, a été annulée,

Ce jeudi 6 avril, Bernard Cazeneuve a effectué une visite « d’amitié et de travail » en Algérie, première étape d’une visite de trois jours au Maghreb qui le conduit, ce vendredi à Tunis. A Alger, où il est arrivé mercredi en début de soirée, le chef du gouvernement français s’est longuement entretenu avec son homologue algérien, Abdelmalek Sellal.

Tendue sous Nicolas Sarkozy, la relation entre la France et l’Algérie a connu une embellie avec l’arrivée au pouvoir de François Hollande en 2012. Suffisant pour que le Premier ministre français loue « une période exceptionnelle de la relation franco-algérienne », lors d’une conférence de presse conjointe.

Seulement, même si cette visite a pour but de vanter le bilan du quinquennat Hollande, elle n’aura pas permis d’étouffer les interrogations sur l’état de santé du Président Bouteflika. Surtout que l’audience entre le Premier ministre français, Bernard Cazeneuve, et le chef de l’Etat algérien, Abdelaziz Bouteflika n’a finalement pas eu lieu, alors qu’elle était prévue dans le programme du chef du gouvernement français. Selon certains observateurs, le précédent déplacement d’un Premier ministre français en Algérie, notamment Manuel Valls, en avril 2016 avait fait tâche d’huile.

En effet, le Premier ministre d’alors avait pris et tweeté une photo du chef de l’Etat algérien sur laquelle celui-ci semblait très affaibli. Ce qui avait provoqué une polémique qui avait refroidi les relations entre Alger et Paris.