Algérie : Hocine Aït-Ahmed enterré, Abdelmalek Sellal hué

En Algérie, l’opposant historique algérien Hocine Aït-Ahmed a été enterré, vendredi 1er janvier, dans son village natal de Kabylie. Ses funérailles ont été retransmises en direct à la télévision nationale. Hué, le Premier ministre Abdelmalek Sellal a été évacué.

L’opposant historique algérien Hocine Aït-Ahmed a été enterré, ce vendredi 1er janvier 2015, dans son village natal de Kabylie, en Algérie. Ses funérailles ont été retransmises en direct à la télévision nationale. Des obsèques en présence de dizaines de milliers de personnes.

Hocine Aït-Ahmed était l’un des pères de l’indépendance d’Algérie. Il s’est éteint, la semaine dernière, à Lausanne en Suisse, à l’âge de 89 ans. Dans son village natal de Kabylie où des centaines de personnes étaient présentes depuis plusieurs jours pour présenter leurs condoléances, le cercueil est arrivé en fin de matinée, accueilli par des chants religieux.

Lire sur le sujet : Algérie : Bouteflika décrète 8 jours de deuil national après la mort d’Aït-Ahmed

Au rang des personnalités présentes, d’anciens acteurs politiques importants comme Ali Benflis et Mouloud Hamrouche. Quant au Premier ministre algérien, il a été indésirable à ces obsèques, au point d’être hué par la foule. Abdelmalek Sellal a dû être évacué. Hocine Ait-Ahmed a été enterré près de la tombe de sa mère.

Hocine Aït-Ahmed était le dernier survivant des « neuf fils de la Toussaint », chefs qui ont déclenché la guerre d’Algérie contre la puissance coloniale française, le 1er novembre 1954. Sa mort a affecté le Président algérien, Abdelaiz Bouteflika, qui a rendu hommage au « Grand homme » Hocine Ait-Ahmed.