Algérie : François Hollande reconnaît les faits du 17 octobre 1961

Le 17 octobre 1961, à Paris, la police française avait réprimé violemment une manifestation contre l’instauration, par le préfet de police Maurice Papon, d’un couvre-feu concernant uniquement les Magrébins, les interdisant ainsi de manifester lors d’une manifestation organisée par le Front (algérien) de libération nationale (FLN). François Hollande vient de reconnaître, ce mercredi 17 octobre, les faits. « Le 17 octobre 1961, des Algériens qui manifestaient pour le droit à l’indépendance ont été tués lors d’une sanglante répression », a déclaré le président français. Et d’ajouter « Cinquante et un ans après cette tragédie, je rends hommage à la mémoire des victimes ».