François Hollande reconnaît la répression « sanglante » du 17 octobre 1961


Lecture 2 min.
Mort du 17 octobre 1961
Mort du 17 octobre 1961

Un communiqué publié sur le site de l’Elysée indique que « la République reconnaît avec lucidité » la répression « sanglante » de la manifestation d’Algériens à Paris le 17 octobre 1961.

« Le 17 octobre 1961, des Algériens qui manifestaient pour le droit à l’indépendance ont été tués lors d’une sanglante répression. La République reconnaît avec lucidité ces faits », indique un communiqué de la Présidence sur le site de l’Elysée. Ce jour-là, au moins 200 Algériens ont été tués, abattus, frappés ou jetés à la Seine ; 11 500 autres ont été arrêtés et souvent torturés. Cinquante et un ans après, un président français, François Hollande, rend hommage à la mémoire des victimes.

« C’est le début de la réconciliation, il fallait que la France reconnaisse la répression du 17 octobre 1961 », a déclaré à Afrik.com Abdelaziz Boumediene du Mouvement pour une Solidarité Internationale (MSI) et membre du Collectif pour la reconnaissance et la mémoire des massacres coloniaux.

Le Parti socialiste avait réclamé, lundi, une « reconnaissance officielle » de la répression de cette manifestation. Le 17 octobre 2011, François Hollande s’était rendu à Clichy-la-Garenne pour témoigner sa « solidarité » avec les familles endeuillées. A cette occasion il avait déclaré que « trop longtemps cet événement (avait) été occulté des récits historiques » et qu’il était « important de rappeler ces faits ». Mais pour Abdelaziz Boumediene, « il faut désormais que la France reconnaisse les autres massacres, notamment celui du métro Charonne (8 février 1962) ou encore ceux de Madagascar ». « Il faut que la France permette à ses minorités de faire leur devoir de mémoire », a-t-il ajouté.

Cette reconnaissance officielle de la violente répression du 17 octobre 1961 intervient quelques semaines avant le voyage officiel de François Hollande en Algérie, prévu début décembre.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter