Algérie : Attentat terroriste contre le mess des officiers de l’Académie interarmes de Cherchell

La violence terroriste reprend de plus belle en Algérie dans un contexte marqué par la profusion d’armes en provenance de la Libye. Un attentat terroriste y a ciblé, hier, à la rupture du jeûne, le mess des officiers de l’Académie interarmes de Cherchell, dans la wilaya de Tipaza, faisant plus d’une douzaine de morts et une trentaine de blessés selon la presse locale.

Le mess des officiers de l’Académie interarmes de Cherchell, dans la wilaya de Tipaza, a été, hier vendredi à la rupture du jeûne, la cible d’un double attentat terroriste qui a couté la vie à plus d’une douzaine de militaires et blessé plus d’une trentaine d’autres selon les informations relayées par la presse locale. Cette attaque s’est produite à l’heure du ftour (rupture du jeûne) et avait pour cible le restaurant de l’école, situé à proximité de l’Académie interarmes.

Œuvre de kamikazes, selon les premières informations, ces deux attaques s’étaient produites aux environs de 19h30, heure locale, au moment où les victimes, élèves militaires pour la quasi-totalité, s’apprêtaient à rompre le jeûne. L’accès à l’intérieur de l’académie était l’objectif visé mais à défaut de pouvoir y parvenir, les deux kamikazes, dont l’un opérait sur une moto, se sont fait exploser à quelques secondes d’intervalle devant l’entrée du mess des officiers de l’école militaire.

Cette attaque intervient à un moment où le pays voisin, la Libye, vit une situation incontrôlable et chaotique. Le flux d’armes en provenance de l’ancien empire de Kadhafi affecte fortement la situation sécuritaire en Algérie, où les groupes terroristes armés semblent reprendre du poil de la bête pour renouer avec leur logique meurtrière. Ainsi donc après plusieurs attaques perpétrées à Tizi-Ouzou et Boumerdes, au centre du pays, les groupes islamistes armés redoublent de férocité pour faire du mois de Ramadan 2011, le mois sacré le plus meurtrier depuis un peu plus de 10 ans.

Les services de sécurité algériens qui ont les regards braqués sur les frontières avec la Libye, source de danger terroriste la plus en vue, se redéploient sur le terrain, non sans tenir alertée l’opinion internationale quant au danger terroriste, alors que des groupes armés opérant actuellement en Libye sont de plus en plus aguerris, mais vont devoir se tourner vers d’autres objectifs.