Algérie : 5 personnes sont mortes dans des intempéries

L’Ouest algérien a connu, ce week-end de violents orages qui ont causé la mort de cinq personnes à Mascara et à Saida sans compter les dégâts matériels importants.

Des pluies torrentielles se sont abattues ce week-end sur l’Ouest de l’Algérie causant la mort de cinq personnes à Mascara et à Saida et des dégâts matériels importants. Plusieurs axes routiers ont été également fermés à la circulation à cause des débordements de cours d’eau. Un obstacle supplémentaire au travail des secouristes.

D’autres régions de l’Ouest algérien, à l’instar de Bechar et El-Bayadh n’ont pas été épargnées, par ce déchaînement de la nature.
Elles ont connu de violentes intempéries qui ont provoqué aussi de nombreux dégâts matériels. Les flots ont emporté des pylônes, et même des voitures dans certaines localités du Sud-Ouest. Là aussi, les opérations de secours étaient rendues difficiles. Plusieurs personnes, emprisonnées par les eaux en furie, ont été sauvées in extremis par les éléments de la protection civile, dépêchés en renfort sur les lieux du sinistre.

La météo réserve encore de mauvaises surprises dans le Nord

Le bilan risque de s’alourdir au regard de l’état des blessés acheminés vers les hôpitaux pour des soins intensifs. L’alimentation en énergie électrique a connu de sérieuses perturbations qui ont duré plusieurs heures. La société nationale d’électricité et de gaz, Sonelegaz, à dû dépêcher ses agents pour rétablir le courant.
Plusieurs familles sinistrées ont été relogées dans des établissements publics en attendant d’être hébergées dans de meilleures conditions. La température ne cesse par ailleurs de baisser dans ces régions ces régions.

De l’avis de nombreux témoins, jamais les régions touchées n’ont connu de telles intempéries. L’Office national de la météorologie en annonce d’autres dans le Nord du pays. La peur des inondations taraude désormais les esprits. Les élus locaux réclament, par conséquent, des pouvoirs publics la mise en place d’un dispositif de prévention.

 Lire :

Algérie : les inondations endeuillent Ghardaia