Albert II, le prince qui aimait les Africaines

Le prince de Monaco, Albert II, s’unit religieusement ce samedi à la Sud-africaine Charlène Wittstock, qu’il a épousée civilement vendredi. Son altesse est tombée sous le charme des plus belles femmes de la planète, mais il semble que l’Afrique ait sa préférence. Avant de lui offrir une femme, il lui avait offert un fils avec une jeune femme originaire du Togo, Nicole Coste.

Il a fait un enfant à l’une. Il s’est uni civilement à l’autre vendredi. La première s’appelle Nicole Coste, elle est d’origine togolaise. La seconde s’appelle Charlène Wittstock et elle de nationalité sud-africaine. Point commun : l’Afrique. Mannequins, sportives et comédiennes venues de toute la planète ont été vues au bras du prince. Mais c’est ce continent qui marque indéniablement la vie familiale du prince.

L’ex-hôtesse de l’air Nicole Coste est la mère d’Alexandre, enfant hors dynaste d’Albert II. Ils se rencontrent en juillet 1997 sur un vol Paris-Nice. Une liaison démarre, sans nuage jusqu’à la rencontre sur le Rocher avec le père d’Albert, le prince Rainier. Il s’oppose à leur relation, selon Nicole Coste, mais les deux amoureux continueront de se voir, notamment jusqu’en décembre 2002 où l’anniversaire de la jeune femme est célébré. C’est à cette période que leur fils aurait été conçu. Cette future naissance signera la fin de la relation amoureuse. Albert aurait été très peu présent durant la grossesse de Nicole Coste. Hésitant, le prince héritier de Monaco reconnaît finalement l’enfant, par un acte notarié en décembre 2003, après un test ADN. En 2005, quelques semaines après la parution d’un article dans Paris Match où Nicole Coste et Alexandre sont en couverture, un communiqué de la principauté confirmera la paternité d’Albert. Officiellement, Alexandre n’est pas le seul enfant naturel du prince Albert II. Avec le mannequin américain Tamara Rotolo, il a également une fille prénommée Jazmin Grace.

Et de deux !

La nouvelle princesse de Monaco, Charlène Lynette Wittstock, qui aurait tenté de quitter la principauté avant le mariage selon L’Express – information démentie par le Rocher -, est née le 25 janvier 1978 à Bulawayo, au Zimbabwe. Ses parents s’installent en Afrique du Sud alors qu’elle a 12 ans. En 1996, à 18 ans, elle devient championne d’Afrique du Sud. La nageuse remporte trois médailles d’or pour son pays en 2002 lors de la Coupe du monde et renonce en 2007 à sa carrière de sportive alors qu’elle est qualifiée pour les JO de Pékin, en Chine. Entre temps, la jeune femme a en effet rencontré son prince. Albert II préside à Monaco le meeting de natation auquel participe l’équipe sud-africaine dont fait partie Charlène Wittstock. Il l’invite, avec la permission de son équipe, à passer une soirée avec lui. La nageuse se souvient d’avoir passé un moment fort agréable. Cependant, leur relation ne s’officialise que six ans plus tard lors de la cérémonie des Jeux olympiques d’hiver de Turin en février 2006. Leurs fiançailles, elles, sont annoncées le 23 juin 2010. Ce samedi, le prince et sa princesse africaine se diront de nouveau « oui », lors d’une cérémonie religieuse cette fois-ci, dans la cour d’honneur du palais princier à 17h00 (heure locale).