Ahmed Sylla, en décalé

A tout juste 23 ans, Ahmed Sylla crève le petit écran. Le jeune nantais, d’origine sénégalaise, s’est fait remarquer par la team du Samba Show avant d’atterrir dans l’émission « On ne demande qu’à en rire », sur France 2. L’interview décalée d’Ahmed Sylla.

Au fil des passages, le franco-sénégalais Ahmed Sylla est devenu l’un des humoristes préférés du jury de l’émission « On ne demande qu’à en rire » et du public. Depuis le 4 décembre, le comique en herbe se produit sur l’une des scènes du Palais des glaces, à Paris, dans le cadre de son spectacle : « A mes délires« .

Afrik.com : On se tutoie ?

Ahmed Sylla :
Avec plaisir.

Afrik.com : Toi qui aime te déguiser en femme, si tu en étais une, laquelle serais-tu ?

Ahmed Sylla :
Ma mère, sans complaisance. C’est à la fois un homme et une très grande femme. Et comme on dit, « derrière chaque femme se cache un grand homme ». C’est grâce à ma mère que j’arrive aujourd’hui à me vendre sur scène et à raconter mon histoire. C’est la femme de ma vie.

Afrik.com : Si tu étais un animal ?

Ahmed Sylla :
Un singe. Et non par rapport à la couleur. Mais tout petit j’étais fasciné par cet animal, je ne sais pas pourquoi. J’étais obnubilé par leur geste, leur grimace et leur manière de sauter un peu partout.

Afrik.com : La partie de ton corps que tu aimes le plus ?

Ahmed Sylla :
Mes jambes, parce-que j’ai des jambes de meuf.

Afrik.com : Ton humoriste préféré ?

Ahmed Sylla :
C’est très difficile. Malgré mon âge, j’ai essayé de me nourrir de l’humour de mes ancêtres tels que Raymond Devos, Louis de Funès ou encore Michel Courtemanche. C’est bien plus tard que je suis parvenu à apprécier Gad Elmaleh, Jamel Debbouze ou encore Florence Foresti. Mais l’artiste chez qui je puise ma principale inspiration c’est Gad Elmaleh. Il arrive à incarner plusieurs personnages, il chante, il danse. C’est vraiment ce que j’essaie de faire. Quand les gens paient pour un spectacle, il faut leur donner le spectacle attendu.

Afrik.com : Selon toi, l’élite de l’humour en France ?

Ahmed Sylla :
Gad Elmaleh, Jamel Debbouze, Florence Foresti, Franck Dubosc. J’en oublie sûrement, malgré que certains que j’ai cités ne sont pas français (rires).

Afrik.com : ta vanne préférée ?

Ahmed Sylla :
« Allo ? Non mais allo quoi. Allo ? T’es une fille, t’as pas de shampooing ! C’est comme si j’te dis heu t’es une meuf t’as pas de cheveux. »

Afrik.com : PSG ou OM ?

Ahmed Sylla :
« OM bien sûr ! OM à fond, à fond. Je suis un pur Marseillais et je le revendique !!!!« . Tu peux le souligner, le mettre en gras, entre guillemet et avec des points d’exclamation à la fin. (C’est fait, ndlr).

Afrik.com : Tu dois te faire un max de poignon maintenant ?

Ahmed Sylla :
C’est aléatoire. Disons que je n’ai pas à me plaindre. Je n’ai plus besoin de travailler au KFC comme je le faisais à l’époque pour financer mes études et c’est vraiment une chance. Je garde tout de même la tête sur les épaules, je n’oublie pas d’où je viens.

Afrik.com : On te reconnaît dans la rue ?

Ahmed Sylla :
Ouais. C’est très bizarre mais ouais. Ça fait plaisir.

Afrik.com : Trouves-tu Catherine Barma trop blonde ? (référence à « Je n’ai pas compris », ndlr)

Ahmed Sylla :
Il faut se méfier de l’eau qui dort. Catherine Barma a réussi à installer à un personnage. Je la connais hors émission, c’est une personne très intelligente. C’est d’ailleurs ce qui lui permet d’être productrice. Elle est un peu tête en l’air, mais c’est ce côté-là que le public affectionne et c’est ce qui nous fait rire

Afrik.com : Mariage gay, pour ou contre ?

Ahmed Sylla :
Tant qu’un homme ne me demande pas en mariage, ça ne changera pas ma vie. Je n’ai pas vraiment d’avis sur ça. C’est un thème à prendre avec des pincettes. Mais au fond, ça dérange qui le mariage gay ? Qu’un couple homosexuel se marie ou non, dans tous les cas cela reste un couple.

Afrik.com : Donc pour ou contre ?

Ahmed Sylla :
Si je dis pour, cela voudrait dire que je milite pour la cause mais en même temps pas forcément. Si je dis contre, ça fait le mec réac. Disons qu’il y a des sujets qui me touchent plus que le mariage homosexuel.

Afrik.com : C’est pour ne pas froisser Laurent Ruquier que tu te retiens de dire contre ?

Ahmed Sylla :
Peut-être. Mais Laurent Ruquier est beaucoup plus intelligent pour s’arrêter à ça. Je ne suis même pas sûr d’ailleurs qu’il milite vraiment pour le « mariage pour tous ».

Afrik.com : Splash sur TF1, tu l’aurais fait ?

Ahmed Sylla :
En fin de carrière, ouais peut-être. Pour alimenter le buzz.

Afrik.com : Une comédie-réalité, pour ou contre ?

Ahmed Sylla :
Ça pourrait être pas mal. Ça nous changerait en tout cas des télé-réalités comme Secret Story, Les anges de la télé-réalité et autres.

Afrik.com : Si demain tout devait s’arrêter, tu ferais quoi ?

Ahmed Sylla :
Je pourrais dire que j’ai vécu à fond mon rêve.

Afrik.com : La suite, c’est quoi ?

Ahmed Sylla :
Cinéma. Un film en préparation et inchallah un autre spectacle.

Afrik.com : Et un album ?

Ahmed Sylla :
Qui sait ? Elie Semoun a bien chanté, pourquoi pas moi !