AFRIK.COM porte plainte contre JSSNews.com et M. Jonathan-Simon Sellem

Suite au refus d’un droit de réponse expressément adressé à Jonathan-Simon Sellem, directeur de publication de JSSNews.com, nous avons décidé de porter plainte pour diffamation à l’encontre d’un article paru dans ce webzine publié en Israël qui s’attaque de manière indigne à AFRIK.COM et à l’un de ses journalistes.

C’est avec stupeur que le quotidien en ligne AFRIK.COM a découvert un article du Webzine extrémiste israélien JSSNews.com, appartenant au M. Jonathan-Simon Sellem, intitulé : « La propagande nauséabonde d’Afrik.com et de son journaliste Fouad Harit »

Dans cet éditorial signé « Hassan Bilal », JSSNews dénonce les « non-sens » et les « fausses vérités » d’un article rédigé le 30 juillet 2013, sous le titre : « Israël : un hôpital interdit aux Noirs ». Cet article relatait les difficultés rencontrées par la communauté noire d’Israël pour accéder librement à l’Ichilov Medical Center, un hôpital de Tel-Aviv. Pour se justifier, la direction invoquait un risque de contagion de la tuberculose.

JSSNews a donc décidé de s’en prendre à AFRIK.COM. Le webzine aurait contacté la direction de l’hôpital qui aurait affirmé que « l’hôpital n’est pas interdit aux Noirs (…) Par contre, les immigrants illégaux, ceux-là même qui vivent dans des conditions difficiles et qui sont au contact de maladies infectieuses graves et/ou disparues en Israël, sont redirigés vers des hôpitaux spécialisés dans la détection et la lutte de ces virus. (sic) »

Pourtant, le journal anglophone Haaretz, lui, est formel à ce sujet. Dans un article, Haaretz confirme que la direction de l’hôpital interdit l’entrée aux migrants africains, sauf si ceux-ci ont besoin d’une assistance médicale. Sont donc visés, ainsi qu’il est précisé dans notre article, les familles et proches des malades soignés, non les malades eux-mêmes. Que JSSNews décide de prendre la défense de cet hôpital ne regarde que ses responsables. Qu’il s’en prenne pour ce faire à AFRIK.COM et diffame un de nos journalistes n’est en revanche pas acceptable.

De même, il est de la responsabilité éditoriale de JSSNews de réfuter les cas de stérilisations forcées des femmes éthiopiennes vivant en Israël alors qu’une source gouvernementale israélienne a reconnu le contrôle des naissances immigrées éthiopiennes Un documentaire très précis a pourtant été diffusé sur ce sujet par la Télévision éducative israélienne. On est légitimement en droit de se poser des questions sur la crédibilité et le sérieux d’une publication qui ne vérifie pas ses informations. Tous les combats idéologiques sont légitimes, s’ils sont menés avec honnêteté et déontologie.

Il est encore plus inacceptable que M. Hassan Bilal aille jusqu’à salir l’honneur et la réputation d’un journaliste en le désignant à la vindicte par des copies d’écran non motivées de son compte Twitter dans le corps de l’article publié. Sans rapport avec le sujet traité !

Depuis 15 ans, AFRIK.COM livre un combat quotidien pour la liberté d’expression des journalistes, et contre le racisme, la xénophobie et l’antisémitisme. La manière dont JSSNews attaque personnellement un journaliste qui représente AFRIK.COM, au lieu de se contenter d’analyser l’article qu’il met en cause, est proprement inacceptable. JSSNews va jusqu’à analyser les activités du compte Twitter de Fouâd Harit pour tenter de discréditer AFRIK.COM, alors que ces deux points n’ont aucun lien. Aucune forme de professionnalisme, ni même de déontologie dans un tel amalgame.

Par ailleurs, JSSNews reproche à AFRIK.COM de ne pas s’être intéressé à l’élection d’une Israélienne originaire d’Ethiopie en tant que Miss Israël 2013. Mais si M. Hassan Bilal avait fait des recherches utiles, il aurait constaté qu’un article a été rédigé à ce propos le 1er mars 2013, accompagné d’une analyse qui l’aurait sans doute passionné.

JSSNews conseille à AFRIK.COM de « cesser de faire écrire de jeunes incultes ». Nous rappelons à JSSNews qu’AFRIK.COM a été à l’origine de l’information panafricaine en ligne et que le groupe a vu défiler dans ses locaux et dans ses colonnes un grand nombre d’intellectuels, de journalistes, de militants associatifs, d’étudiants, de stagiaires, de contributeurs universitaires de toutes origines, et dont les travaux font référence.

A aucune occasion, en 14 années d’existence, AFRIK.COM n’a donné prise à la diffusion d’une quelconque propagande et son honneur est de donner à ses lecteurs accès à une information rigoureuse et vérifiée. Aucune condamnation n’a jamais été prononcée contre un titre qui fait de la rigueur et de l’indépendance journalistique son premier devoir.

Pour information, nous avons demandé, dans les règles, un droit de réponse à JSSNews, mais son directeur de publication, Jonathan-Simon Sellem, par ailleurs candidat malheureux du Parti Libéral Démocrate au mandat de député dans la huitième circonscription des Français de l’étranger, nous a invités, comme seule réponse, à aller nous plaindre auprès du « tribunal de Kinshasa ». Sans doute il n’a pas mesuré l’intense racisme qui sous-tend ses propos.

Il est vrai que la raison ne guide pas toujours une publication. JSSNews a insulté et menacé de mort une sénatrice française, comme l’explique Mediapart.

Parce qu’AFRIK.COM défend et défendra toujours le journalisme, ses valeurs et ses principes, nous ne pouvons pas accepter l’atteinte à l’honneur et à la réputation de notre journal et d’un de nos journalistes. C’est la raison pour laquelle nous avons engagé une procédure de plainte pour diffamation auprès des Tribunaux compétents, non à Kinshasa, comme cela nous avait été proposé, mais bien en Israël. Le Web ne saurait être une zone de non-droit et la liberté d’expression n’est jamais plus gravement mise à mal que par ceux qui en méconnaissent les règles les plus élémentaires.