Affaire Sarkozy sur écoute : Taubira n’aurait pas menti

Christiane Taubira n’a pas menti sur l’affaire de Nicolas Sarkozy sur écoute, indique ce lundi « Le Nouvel Observateur ». Christine Mauguë, la directrice de cabinet de la garde des Sceaux, ne l’aurait pas mise au courant de la note du Parquet général de Paris.

Christiane Taubira pourrait bien avoir été mise en cause à tort. La Garde des Sceaux française n’aurait pas menti sur l’affaire de l’ancien président français Nicolas Sarkozy mis sur écoute, selon l’hebdomadaire Le Nouvel Observateur. La directrice de cabinet de la ministre de la Justice, Christine Mauguë, ne l’aurait pas mise au courant de la note du Parquet général de Paris, concernant la mise sur écoute de Nicolas Sarkozy.

Selon l’hebdomadaire, en effet, ce n’est que le mardi soir, le 11 mars, alors que le Canard enchaîné annonce que « Valls et Taubira savaient », que Christiane Taubira prend connaissance de cette note, lors d’une réunion de crise au ministère. Ce qui signifie que la Garde des Sceaux n’aurait été informée que ce fameux 11 mars, au lendemain donc de son intervention sur TF1.

Sa directrice de cabinet, Christine Maugüé présente à la réunion de crise, ne lui a remis le rapport du parquet qu’à ce moment-là, évoquant la mise sur écoute de l’ancien président à la garde des sceaux. Document remis le 26 février au cabinet du premier ministre Jean-Marc Ayrault. Christine Maugüé refuse pour le moment de porter le chapeau. « C’est un problème interne au cabinet (…). Je n’ai pas à répondre et je ne répondrai pas là-dessus », a-t-elle rétorqué au Nouvel Observateur.