Affaire Maddie : la fausse piste marocaine

La photo prise par Clara Torres

La fillette blonde dont une photo a été prise au Maroc par une touriste espagnole, et qui ressemblait à Madeleine McCann, disparue en mai au Portugal, est en réalité une petite Marocaine. Ses parents ont prouvé son identité.

La photo prise par Clara TorresLa police britannique a reçu des autorités ibériques, ce mardi, une photographie qui paraissait être celle de Madelaine McCann, prise le 31 août à Zinat (Nord du Maroc) par Clara Torres, une touriste espagnole. Un nouvel espoir de retrouver la fillette disparue au Portugal le 3 mai dernier naissait. Mais l’information a été vérifiée par un photographe de l’AFP qui a rencontré mercredi l’enfant et sa famille.

La photo est en réalité celle d’une petite Marocaine du nom de Bouchra Benaïssa, née le 24 octobre 2004 à Zinat près de Tétouan (nord). Pour attester de leur bonne foi, les deux parents, Ahmed Ben Mohamed Benaïssa et Hafida Achkar, ont produit l’acte de naissance de leur fille et des papiers administratifs prouvant leurs identités.
Pour Clarence Mitchell, le porte-parole de Gerry et Kate McCann, « c’est une nouvelle décevante ». Elle a ajouté que « c’est pourquoi Gerry et Kate refusent de commenter les témoignages de personnes affirmant l’avoir aperçue et c’est pourquoi j’appelais à la prudence hier soir ».La photo prise par l'AFP

« La ressemblance (avec Madeleine) est frappante »

Après avoir appris par les médias que deux témoins affirmaient avoir vu Maddie à Marrakech (Maroc), quelques jours après sa disparition, la femme espagnole a contacté la police afin de lui montrer son cliché. « La ressemblance (avec Madeleine) est frappante », a déclaré Mme Torres sur la radio espagnole COPE.

Ce n’était pas la première fois que des témoins affirmaient avoir vu Maddie au Maroc. Selon le Daily Mail, c’était le 4ème témoignage allant dans ce sens. Parmi eux, mardi, un autre touriste avait affirmé avoir aperçu une petite fille blonde correspondant à la description de Maddie, à la fin du mois de mai, vers Zaio, dans le Nord du Maroc. Mais ces témoignages n’avaient pas été pris en compte par la police portugaise, qui depuis quelques semaines avait conclu à la mort de la fillette.

Déjà 5 mois que Maddie a disparu

La vraie MaddieDepuis le 8 août, les enquêteurs penchent pour la mort de Madelaine, après avoir découvert des traces de sang et de « vestiges biologiques non visibles à l’œil nu » sur les murs de la chambre de l’hôtel où la famille McCann séjournait depuis le 30 avril.

L’enquête a commencé 2 jours après la disparition de Maddie, le 3 mai. Elle était en vacances avec sa famille, dans une station balnéaire à 300 Km de Lisbonne. Après avoir évoqué des réseaux pédophiles, la police met en examen, le 15 mai, Robert Murat, qui vit à Praia da Luz, près des lieux de la disparition de la fillette. Le Britannique qui participe activement aux recherches éveille les soupçons mais la police, qui ne dispose pas assez d’éléments pour l’arrêter, met de côté cette piste. Le 6 septembre, c’est au tour des parents de Maddie de devenir suspects. La police, qui a découvert des traces de sang dans une voiture louée par le couple McCann, 25 jours après la disparition de la fillette, soupçonne la mère d’avoir « accidentellement tué sa fille ». Le lendemain, le père est aussi déclaré suspect. La famille McCann repart ensuite pour la Grande Bretagne et depuis clame son innocence.

La disparition de Madelaine McCann a suscité une mobilisation internationale dès la première semaine. La surmédiatisation, ajoutée notamment à la mobilisation de la police britannique donne une ampleur gigantesque à la disparition de la fillette.