Abdelmadjid Tebboune est formel : « L’Algérie ne s’effondrera pas »

Abdelmadjid Tebboune , Président algérien
Le Président algérien, Abdelmadjid Tebboune

Le Président Abdelmadjid Tebboune a rassuré son peuple que l’Algérie ne s’effondrera pas. La déclaration a été faite, ce jour, à Alger, lors de la 5ème réunion gouvernement – Wali.

« L’Algérie ne s’effondrera pas, malgré les coups bas des ennemis », a déclaré Abdelmadjid Tebboune. Le dirigeant répondait aux propos tenus par un ancien ambassadeur de France à Alger. Dans une tribune publiée au Figaro, Xavier Driencourt avait, en effet, annoncé l’effondrement de l’Algérie. Ce jeudi 19 janvier 2023, le chef de l’Etat algérien a apporté la réplique. Avec des chiffres à l’appui.

« L’Algérie nouvelle » tant vantée par le Président Tebboune

« L’Algérie nouvelle, selon la formule en vogue à Alger, est en train de s’effondrer sous nos yeux et qu’elle entraîne la France dans sa chute, sans doute plus fortement et subtilement que le drame algérien n’avait fait chuter, en 1958, la IVe République… ». C’est entre autres que ce qu’a déclaré le diplomate, qui a fait deux passages en Algérie (2008-2012 et 2017-2020). Un tableau sombre ainsi dressé sur la situation sociopolitique de « l’Algérie nouvelle » tant vantée par le Président Tebboune.

Seulement, le dirigeant algérien voit les choses autrement, après deux ans au pouvoir. Il est arrivé à la tête du pays, le 12 décembre 2020. « L’année 2023 sera celle du renforcement des acquis et de l’amélioration des conditions de vie du citoyen qui demeure en tête de nos priorités », a indiqué le chef de l’Etat algérien. Selon Tebboune, l’année qui démarre sera marquée par « l’accélération de la réalisation des projets et le renforcement des acquis ».

« Factures gonflées et un gaspillage de l’argent public »

Révélant que l’Algérie a réalisé un taux de croissance de 4,1% en 2022, Tebboune précise que « l’objectif est d’atteindre les 5% de croissance durant l’exercice en cours ». D’ailleurs, estime-t-il, « cette rencontre tend à conférer une plus grande efficacité à l’action des collectivités locales ». Selon lui, elle vise en outre à « évaluer la mise en œuvre des décisions avec une nouvelle vision en vue d’opérer le changement des mentalités et de rompre avec les pratiques bureaucratiques et parasitaires ».

Rappelant que les réserves de change ont dépassé les 60 milliards de dollars, le dirigeant s’est glorifié que son pays a réduit les importations « sans priver le citoyen de rien ». Selon son propos, finies les fausses importations. « 63 milliards de dollars par an n’étaient que des factures gonflées et un gaspillage de l’argent public », a-t-il relevé.

Lire : Algérie : le Président Tebboune attendu en France, une première !