A la découverte du Triumfetta pentandra, plante aux mille vertus


Lecture 3 min.
Le Triumfetta pentandra
Le Triumfetta pentandra

Le Triumfetta pentandra est une plante que l’on retrouve dans les pays d’Afrique Centrale, notamment au Cameroun. Le liquide gluant issu de son écorce assaisonné avec plusieurs condiments est servi avec un couscous de maïs à l’occasion de certaines cérémonies. Cette plante est aussi employée en médecine traditionnelle pour  réguler la tension artérielle. Certains l’utilisent dans la production de bière locale, le bili-bili.

Envoyé spécial au Cameroun,

Le Triumfetta pentandra, qui ressemble beaucoup à la tige de manioc, est une plante que les Camerounais utilisent non seulement dans leur alimentation, dans la médecine locale, mais aussi pour la production d’une bière locale, le bili-bili. AFRIK.COM est allé à la rencontre d’une vendeuse au marché central de Douala. Son nom, Martiale Yatchoukeu, elle nous faire découvrir cette plante aux mille vertus. « Le Triumfetta pentandra est une écorce gluante qui fait partie de l’alimentation au Cameroun et surtout dans le « nkui », un plat traditionnel Bamiléké. Il est préparé à l’occasion de la naissance d’un enfant et servi à la mère. Comme vous le voyez, je l’ai déjà épluché. Une fois à la maison, il suffit de laver et préparer », nous confie la trentenaire avec un sourire généreux.

Martiale Yatchoukeu
Martiale Yatchoukeu

« Après cette phase, on fait bouillir dans une marmite. Une fois que c’est cuit, on laisse refroidir, le Triumfetta pentandra aura le temps de ramollir. On le sort de cette eau, pour le mettre dans une bassine. Avec une petite quantité de l’eau de cuisson, on frotte jusqu’à extraire un liquide bien gluant. On met un peu de sel gemme, on le bat pour qu’il rougisse. Cela améliore aussi le goût et lui donne une bonne texture. On assaisonne avec plusieurs condiments, des épices de chez nous comme ngachu’u, lepka’ah, diepse’eh, zehfe, l’écorce de lep, susieu, fruits de lep. Le tout est servi avec un couscous de maïs. On le mange à la main car la sauce est tellement gluante qu’on ne peut pas la consommer avec un ustensile », a expliqué la jeune Martiale Yatchoukeu, visiblement dans son élément.

Evoquant les vertus thérapeutiques du Triumfetta pentandra, elle indique que « c’est une plante qu’on retrouve généralement à l’Ouest du Cameroun, que l’on utilise également dans la médecine traditionnelle. Il soigne le diabète. Pour cela, il faut le mélanger avec du vin blanc (vin de palme, ndlr) et laisser fermenter. Une fois que c’est prêt, prendre un verre le matin et un le soir. Il aide à baisser le taux de sucre dans le sang », a-t-elle révélé. Présente sur les lieux, une dame, venue acheter des tiges de Triumfetta pentandra en quantité, confirme Martiale. Elle soutient l’utiliser dans la production bière locale, le « bili-bili ». « C’est une boisson fermentée élaborée à partir du sorgho. Nous achetons ces tiges de Triumfetta pentandra, qu’on lave proprement avant de les laisser dans le vin à base de mil. C’est pour la transformation en bière locale qu’on appelle le bili-bili », a confié la dame.

A lire : Carnet du voyageur : à la rencontre d’Elie Ngo, un artiste autodidacte

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter