26 juin 2016 / Mis à jour à 14:51 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Israël - Pan Afrique - Lutte - Politique - Racisme - Enfance - Santé
Israël : un hôpital interdit aux Noirs

Un hôpital interdit aux Noirs ? Ça existe. A Tel-Aviv, la direction d’un hôpital a décidé d’interdire aux migrants et réfugiés africains, qui ne disposent pas d’une autorisation, l’accès à l’établissement.

Le choc ! Le racisme anti-Noir a franchi une étape supérieure en Israël où un hôpital refuse depuis quelques jours l’accès aux Noirs pour des « raisons sanitaires ». Une information confirmée par la direction de l’Ichilov Medical Center à Tel-Aviv. Seuls les migrants africains ayant besoin de soins médicaux seront acceptés. Les visiteurs et autres parias africains seront refusés. Ces nouvelles instructions figurent désormais dans le règlement de l’hôpital. Pour se justifier, la direction invoque une potentielle contagion de la tuberculose à éviter.

Cette dernière estime donc que les migrants africains sont porteurs de maladies graves et qu’il est important d’écarter tout risque. En outre, les travailleurs et réfugiés africains n’auront plus le droit de pénétrer dans l’enceinte de l’hôpital s’ils ne portent pas de badges d’identification. Quant aux parents d’enfants hospitalisés, ils n’ont aucun moyen de voir leurs progénitures s’ils n’ont pas de badge.

Le "badge de David"

Ce précieux sésame indique que le migrant ne présente aucun risque de contamination. Sans ce badge, les maris qui accompagnent leurs épouses qui doivent accoucher ne pourront pas aller plus loin que la porte d’entrée de l’hôpital. De plus, les patientes immigrées ou réfugiées du service maternité de l’Ichilov Medical Center sont placées en isolement, ainsi que les enfants immigrés et réfugiés.

Toutes ces précautions ségrégationnistes, qui rappellent des méthodes d’un autre temps, visent à garantir la santé et la sécurité des autres patients et du personnel.

Une décision « purement médicale » ?

Ce nouveau règlement a été adopté une semaine après qu’un cas de tuberculose ait été diagnostiqué sur un nouveau-né de 6 semaines dont la mère, une Erythréenne, est elle-même atteinte de la maladie, rapporte le quotidien israélien Haaretz. La mère et l’enfant ont été isolés en soins intensifs. L’alerte a tout naturellement immédiatement été donnée et toutes les personnes qui ont été en contact avec le bébé ont été convoquées pour des dépistages et la prescription d’antibiotiques en traitement préventif. Rien de bien choquant à ce niveau-là. Mais était-ce une raison pour instaurer un accès restreint de l’hôpital à toute la communauté noire d’Israël ?

Un représentant de l’hôpital a indiqué que cette mesure n’avait rien à voir avec la campagne raciste relayée par les médias qui présentent les Africains comme des vecteurs d’infections graves. Plus grave encore, les hôpitaux israéliens se plaignent du coût des soins qu’ils doivent apporter aux migrants. L’Ichilov Medical Center s’était déjà fait remarquer en mai dernier, lorsqu’un médecin de cet hôpital avait déclaré que trop d’enfants noirs naissaient. Ils les avaient qualifié d’ « infiltrés ».

L’Israël avait atteint son apogée avec le scandale des stérilisations forcées. La dernière fois que des Israéliens ont tenu des propos racistes en public, c’était dans l’émission de télé-réalité locale « Big Brother ». Des candidats ont proféré des propos racistes à une autre candidate d’origine Falasha. L’Etat hébreu censé donner l’exemple en matière des droits de l’Homme étant donné l’histoire, ne cesse au contraire de cumuler les affaires de racisme.


lire aussi
L’État d’Israël a décidé d’expulser de son territoire 6 000 immigrants clandestins. L’information a été donnée par un avocat d’État israélien qui confirme que des négociations sont en cours avec les pays qui...

Pour limiter le nombre de naissance des Falashas, les Ethiopiens juifs vivant en Israël, l’Etat hébreu a contraint des migrantes Ethiopiennes à recevoir des injections...

La vague d’expulsion d’immigrés africains se poursuit en Israël. Au moins 2000 ressortissants ivoiriens sont sommés de quitter le territoire d’ici ce lundi soir, à minuit au plus...

La justice israélienne a autorisé le gouvernement à expulser les milliers de migrants africains en situation irrégulière sur le territoire de l’Etat hébreu. Les autorités procèderont dès dimanche à...

Une délégation israélienne a été expulsée du Sommet de l’Union africaine, la semaine dernière à Malabo.


à la une




communiqués


en bref




dossiers