26 juillet 2014 / Mis à jour à 19:09 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Sénégal - Politique
La consécration d’Idrissa Seck
Abdoulaye Wade. Aux côtés du président sénégalais depuis 20 ans, Idrissa Seck a été nommé Premier ministre après le limogeage, lundi, du gouvernement de Mame Madior Boye. Le numéro deux du PDS, le parti d’Abdoulaye Wade, jusqu’alors directeur de cabinet du chef de l’Etat, était pressenti depuis des mois à ce poste.

Au Sénégal, les Premier ministres se suivent et ne se ressemblent pas. En trois ans, le pays aura vu défiler deux Premiers ministres (Moustapha Niasse et Mame Madior Boye) et trois gouvernements. Alors que Sud quotidien note avec ironie que " la moyenne de vie des gouvernements de Me Abdoulaye Wade semble être de neuf mois ", une nouvelle équipe dirigeante s’apprête à être formée. En effet, comme l’annonçait Afrik lundi, le président sénégalais a nommé Idrissa Seck Premier ministre, après avoir limogé le gouvernement de Mame Madior Boye.

Numéro deux du parti d’Abdoulaye Wade, le Parti démocratique sénégalais (PDS), Idrissa Seck était, jusqu’à lundi après-midi, ministre d’Etat et directeur de cabinet du chef de l’Etat. Le remaniement ministériel, annoncé dans la presse depuis plusieurs mois, et attendu par une large part de l’opinion, était également réclamé par certains membres du PDS. Le naufrage du Joola - qui a fait 1 200 morts le 26 septembre dernier - a précipité le limogeage du gouvernement de Mame Madior Boye. Cette magistrate d’une soixantaine d’années, sans étiquette politique, restera la première Sénégalaise à avoir accédé au poste de Premier ministre, en mars 2001.

Eminence grise

Représentante de la société civile, elle laisse son fauteuil, au 9ème étage du Building administratif, à un homme du sérail politique. Idrissa Seck, 43 ans, réputé homme de confiance du chef de l’Etat, est né à Thiès (70 km à l’est de Dakar), ville dont il est aujourd’hui le maire. Surnommé " l’éminence grise " ou " le génie sénégalais ", il connaît un engagement politique précoce encouragé par son oncle Alioune Badara Niang, compagnon de la première heure de Me Wade. Il adhère au PDS à l’âge de 15 ans.

Alors que ses études l’amènent à une carrière de consultant en management, il se retrouve directeur de campagne d’Abdoulaye Wade pour les élections présidentielles de 1988. Il a 29 ans. Il deviendra le numéro deux du PDS dix ans plus tard, après le départ du porte-parole du parti, Me Ousmane Ngom, qu’il aurait, dit-on, précipité. Il est également ministre du Commerce, de l’Artisanat et de l’Industrialisation lorsque le socialiste Abdou Diouf élargit son gouvernement à l’opposition.

Histoire de cohérence

Suite à la présidentielle de 2000, Idrissa Seck s’est engagé à restructurer le PDS, en supprimant le poste de secrétaire exécutif qu’il occupait et en devenant secrétaire national adjoint. Sa nomination en tant que Premier ministre apparaît comme une consécration. Ses détracteurs le trouvent " pressé ", et " manquant de modestie ". Tous les observateurs s’accordent pour le trouver dynamique. Ce qui annonce d’ores et déjà un changement de style à la Primature.

Pour Abdou Latif Coulibaly, de Sud quotidien, cette nomination est surtout un signe de " cohérence " de la part d’Abdoulaye Wade. " Il y avait deux Premiers ministres à la tête de l’Etat ", explique-t-il. " Un officieux (Idrissa Seck, ndlr) qui, à côté du chef de l’Etat et en vertu de la confiance que ce dernier lui porte, disposait à l’intérieur du gouvernement de fidèles qui lui rendaient compte, en passant par-dessus la tête de la Première ministre. "

Les Sénégalais attendent beaucoup d’Idrissa Seck, qui a déclaré " migrer vers la Primature pour y exécuter la vision du président Wade et lui donner corps ". Annonçant qu’il allait conduire sa mission " en étant attentif à toutes les potentialités, à tous les talents du Sénégal mais aussi à ses maux et ses faiblesses ", il a évoqué les " deux événements majeurs " qui ont marqué l’année 2002 au Sénégal : la performance des Lions à la Coupe du monde de football " ayant empli de joie les Sénégalais " et le naufrage du Joola, " les ayant endeuillés ". Il devrait annoncer la composition de son gouvernement très prochainement.

Lire aussi

Wade fait le ménage
Le Premier ministre sénégalais est une femme
Le naufrage du Joola

Voir aussi
Site officiel du gouvernement.

_


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles