20 septembre 2014 / Mis à jour à 03:23 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Burundi - France - Rwanda - Musique
Gaël Faye, fruit d’un pili pili et d’un croissant au beurre
Le slameur présente son album opus. Dix ans après l’écriture de son premier titre « A-France », le slameur Gaël Faye revient avec un album intitulé « Pili Pili sur un croissant au beurre » dans lequel il relate en quinze titres, les moments forts de sa vie.

Gaël Faye, slameur franco-rwandais né en 1982 au Burundi, fait un come-back solo après avoir écumé une centaine de scènes nationales en compagnie de son groupe Milk Coffee & Sugar. A quatre mois de la sortie de son album, Pili Pili sur un croissant au beurre, Gaël Faye a offert à ses fans, le 4 mai, un avant-goût sur la scène de la Maison des pratiques artistiques amateurs, à Paris. « C’est un album construit sur un entre-deux : entre l’Afrique et la France, entre les blancs et les noirs, entre moi et ma fille, moi et ma femme », a-t-il confié à son public ce soir-là.

Cet album raconte les moments importants de sa vie. Les joies de son enfance passées à Bujumbura (capitale du Burundi), la naissance de sa fille... Mais aussi des périodes difficiles, son exil, des illusions perdues...

« Rentre dans mon monde »

Assister au concert de Gaël Faye, c’est comme prendre un aller simple pour Bujumbura. Tel un pilote, il transporte son public dans un autre monde. Celui d’un « roman écrit en musique (…), un besoin de mettre des mots » sur l’histoire de sa vie. Il s’adonne, non sans pudeur, à un slam dans lequel il parle de son épouse avec le titre Ma Femme, ou de sa fille, Isimbi, dont le prénom a été repris pour en faire le titre d’une de ses chansons. « Quoi de plus important dans la vie que la naissance d’un enfant ».

Puis, arrive le moment du Petit Pays. Cet instant où Gaël Faye nous entraîne avec lui dans son enfance au Burundi. Ou du Pili Pili, ces moments de souffrances, d’amour, de déracinement. Tout au long du concert, Gaël tentera de répondre à des questions. Ces questions qui le hantent, les plus futiles au plus sérieuses : ce « maudit mois d’avril », la passion pour son clavier qwerty, son envie de « relever son pays natal »...

Mélange de pili pili et de croissant au beurre

Le titre de son album, dont la sortie est prévue pour le 24 septembre, a à la fois un côté décalé et mystérieux. Pili Pili sur un croissant au beurre, c’est une manière pour lui de rendre hommage à ses deux patries : la France et l’Afrique, et tout particulièrement le Rwanda et le Burundi. Il rend surtout hommage à sa mère : le pili pili, un piment rouge très utilisé en Afrique. Et à son père : le croissant au beurre, symbole de la viennoiserie en France. D’ailleurs, sa chanson Pili Pili évoque la rencontre de ses parents, issus de deux cultures différentes mais que le destin a uni.

Son album, Gaël le place sous le signe du métissage. « Des morceaux comme A France, ou Métis, quand je les fait écouter, raconte le chanteur, ils se retrouvent et disent c’est exactement ça », le métissage !

- Milk Coffee and Sugar : « Le rap, c’est notre manière d’être citoyen »

- Milk Coffee & Sugar : slam à boire

Facebook de Gaël Faye : http://www.facebook.com/gaelfaye


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles