23 mai 2018 / Mis à jour à 05:37 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Ethiopie - Religion
L’Eglise d’Ethiopie, doyenne des communautés chrétiennes en Afrique noire

Entretien avec Christine Chaillot. La plus ancienne communauté chrétienne en Afrique noire est originaire d’Ethiopie. En effet, l’Eglise copte orthodoxe d’Alexandrie, en Egypte, était liée à celle d’Ethiopie avant que cette union ne soit rompue en 1959. Christine Chaillot, auteure de Vie et spiritualité des Eglises orthodoxes orientales des traditions syriaque, arménienne, copte et éthiopienne, publié aux éditions Le Cerf, revient sur cette histoire méconnue.




Christine Chaillot est l’auteur de plusieurs ouvrages sur les Eglises du Moyen-Orient, de l’Ethiopie et de l’Inde.

Afrik.com : Quelles sont les origines de la communauté chrétienne orthodoxe d’Ethiopie ?
Christine Chaillot :
La plus ancienne Eglise d’Afrique est en fait l’Eglise copte d’Egypte fondée au Ier siècle de notre ère par l’évangéliste Marc, premier évêque d’Alexandrie. L’Eglise éthiopienne orthodoxe est ainsi la plus ancienne Eglise d’Afrique noire. Sa fondation officielle, qui remonte probablement au début du IVe siècle n’est pas le fait des Africains. Deux frères chrétiens provenant de Tyr (actuel Liban) firent naufrage sur les bords de la Mer Rouge et furent amenés à la cour du roi Ezana. Ces chrétienslui parlèrent de leur religion qui plut au roi. Ce dernier décida de se convertir, lui et son peuple. L’un des frères, Frumence, se rendit alors à Alexandrie pour se faire consacrer par le patriarche du lieu, Saint Athanase (mort en 373), puis il revint dans le royaume d’Éthiopie en tant que premier évêque du pays. Avant cette installation officielle, il y avait déjà eu des chrétiens en Ethiopie. Le témoignage le plus ancien se trouve dans les Actes des Apôtres, avec le baptême de l’eunuque éthiopien par Philippe à son retour de son pèlerinage à Jérusalem (Actes 8 : 26-40). On a aussi retrouvé de très anciennes pièces de monnaie à Axoum, témoignages des liens commerciaux avec le monde méditerranéen au début du christianisme, et peut-être y avait-il des chrétiens parmi ces commerçants.

Afrik.com : Pouvez-vous expliquer un peu plus l’histoire de l’union du patriarcat d’Alexandrie avec celui d’Addis Abeba ? Une union rompue en 1959 ?
Christine Chaillot :
A la suite de l’évêque Frumence, ce sont des archevêques égyptiens envoyés par l’Eglise copte orthodoxe d’Alexandrie qui dirigèrent l’Eglise d’Éthiopie. Tout cela explique les liens anciens entre ces deux Eglises. Dès la fin du XIXe siècle, les Ethiopiens souhaitèrent avoir une Église autonome ou autocéphale. Cela se fit par étapes, tout d’abord l’Eglise copte consacra des archevêques éthiopiens et finalement, en 1959, accepta la consécration d’un patriarche éthiopien.

Afrik.com : Quelle est la particularité des chrétiens d’Ethiopie par rapport aux autres chrétiens du monde ?
Christine Chaillot :
Comme on l’a dit, l’Eglise éthiopienne orthodoxe est une des plus anciennes Eglises du monde. Elle appartient à la famille dite des Églises orthodoxes orientales qui comprend également les Eglises des traditions coptes, arménienne et syriaque qui refusèrent le Concile de Chalcédoine en 451. On les appela alors « monophysites », c’est-à-dire croyant que l’humanité du Christ était absorbée par sa divinité, comme l’avait proclamé l’hérétique Eutychès. Pourtant cette famille d’Eglises croit que le Christ est un vrai Dieu et vrai Homme, sans séparation ni mélange, tout comme le croient les chrétiens catholiques, orthodoxes et beaucoup de protestants. Et c’est ce qu’ont reconnu et dit de grands théologiens de ces Eglises dès les années 1960 lors de dialogues théologiques officiels. Mais malheureusement le grand public reste mal informé à ce sujet et de nombreux journalistes et autres personnes continuent de copier ce qu’ils lisent dans des dictionnaires et ailleurs, sans être informés par des théologiens compétents.

Afrik.com : L’autre singularité de cette première Eglise d’Afrique noire, semble-t-il, c’est qu’elle ne contribue pas à l’évangélisation des autres pays au sud du Sahara ?
Christine Chaillot :
La mission catholique débuta avec l’évêque Andres de Oviedo en 1557, puis au XIXe siècle arrivèrent les premiers protestants, ce qui explique les activités de leurs missionnaires en Ethiopie jusqu’à ce jour. On m’a effectivement souvent demandé pourquoi cette ancienne Eglise d’Éthiopie n’est pas allée évangéliser les autres Africains. Cela s’explique en partie par la topographie du pays, très montagneuse, ce qui rendait les communications difficiles et ce qui explique en partie un certain isolement au niveau historique. Le sud de l’Ethiopie actuelle a pourtant été évangélisé dans les zones au sud du royaume amhara, entre la fin du XIIIe et la fin du XVe siècle. D’autre part, à la suite de l’avancée de l’Islam sur les terres éthiopiennes chrétiennes, les rois chrétiens furent occupés en priorité à défendre leurs territoires locaux. Il faut aussi dire que de nos jours un certain nombre d’Africains sont devenus membres de l’Église éthiopienne orthodoxe et que des paroisses éthiopiennes orthodoxes ont été créées dans un certain nombre de pays africains, avec un évêque en Afrique du Sud, à Johannesburg.


- Commander le livre de Christine Chaillot : Vie et spiritualité des Eglises orthodoxes orientales des traditions syriaque, arménienne, copte et éthiopienne, publié aux Editions du Cerf




lire aussi
Il en est convaincu, dans un avenir proche, l’Algérie toute entière deviendra chrétienne. Mustapha Krireche, ancien musulman aujourd’hui pasteur de l’église Tafat à Tizi Ouzou, dit avoir trouvé la voie...

Pour la première fois au Maroc, les étudiants de confession chrétienne vont pouvoir suivre des cours sur l’histoire de l’Eglise. Les Africains d’origine subsaharienne sont les premiers concernés par ce...

Le procès contre 29 musulmans d’Ethiopie, accusés d’avoir préparé des actes terroristes, a repris ce mardi à Addis Abeba. Human Rights Watch pointe du doigt une justice inéquitable. La communauté...


à la une



afrik-foot