Zuma et Ouattara exigent une coopération d’égal à égal avec la Chine

A l’occasion de la clôture du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA), qui a eu lieu du 19 au 20 juillet à Pékin, le président sud-africain Jacob Zuma et son homologue ivoirien Alassane Ouattara ont demandé une contrepartie économique à la Chine.

Le Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA) a fermé ses portes ce vendredi 20 juillet à Pékin. Ce jeudi, la Chine a annoncé sa volonté de doubler les prêts accordés aux pays africains, passant de 10 à 20 milliards de dollars (soit environ 16 milliards d’euros). Une décision du président Hu Jintao qui a été bien accueillie par les chefs d’Etats africains présents, notamment le président sud-africain Jacob Zuma et le président ivoirien Alassa Ouattara.

Malgré cette somme colossale, et les autres aides telles que la formation de 40 000 travailleurs, la création de 20 000 bourses d’études aux étudiants africains, le renforcement de la sécurité et de la solidarité ; les présidents sud-africain et ivoirien n’ont pas hésité à exiger de Pékin une contrepartie économique favorable au développement du commerce de l’Afrique.

Zuma et Ouattara en veulent plus

Jacob Zuma réclame une coopération économique d’égal à égal. « Ce modèle de commerce n’est pas viable sur le long terme », a déclaré le président sud-africain, et d’ajouter : « L’expérience économique de l’Afrique avec l’Europe dans le passé appelle à la prudence avant d’engager des partenariats avec d’autres économies ». Même son de cloche du côté d’Alassane Ouattara qui enjoint Hu Jintao d’être plus souple en matière des droits de douanes concernant le cacao, le premier produit d’exportation ivoirien. « Le numéro un chinois […] s’est déclaré prêt à échanger ses points de vue avec ce dernier sur les relations bilatérales et les sujets d’intérêt commun », rapporte l’Agence ivoirienne de presse.

D’autres chefs d’États africains, dont le président de la Guinée équatoriale Obiang Nguema Mbasogo, le président nigérien Mahamadou Issoufou, le Premier ministre capverdien Jose Maria Pereira Neves et le Premier ministre kényan Raila Amollo Odinga ont également participé au FCSA à Pékin pour discuter de l’avenir du commerce et de l’investissement sino-africain.

Lire aussi :

 La Chine alloue 20 milliards de dollars à l’Afrique

 Chine-Afrique : les chefs d’Etat africains attendus à Pékin