Zorkhot conserve son titre

L’Ivoirien Khaled Zorkhot a conservé, vendredi soir à Abidjan, sa ceinture de Champion d’Afrique des super welters en battant aux points son challenger ghanéen Okine Stephen. Une rencontre très disputée pour une victoire qui ne fait pas l’unanimité.

Khaled Zorkhot conserve sa ceinture de champion d’Afrique des super welters (70kg). L’Ivoirien s’est imposé aux points, 118 contre 113, vendredi soir à Abidjan, à l’issue d’une rencontre très disputée face au Ghanéen Okine Stephen. Un verdict qui ne fait pas l’unanimité.

 » (…) Je suis venu pour lui arracher la ceinture et retourner au Ghana (…) et rien ne peut m’arrêter « , prophétisait Okine avant le combat dans les colonnes de Fratenité-Matin. Le champion d’Afrique de l’Ouest avait même promis à Zorkhot  » de lui régler son compte au plus tard au troisième round « , tandis que ce dernier annonçait, le regard noir, qu’il  » avait la solution  » au problème de son challenger et qu’il n’osait  » même pas penser à une éventuelle défaite « . Les deux boxeurs avaient décidé de faire parler la poudre.

A armes égales

Avec ses vingt-trois combats – vingt et une victoires dont dix par KO – Zorkhot avait pour lui l’expérience contre un adversaire de 4 ans son cadet. Le fougueux Okine, 25 ans, affichait, quant à lui, un palmarès de huit victoires -dont six avant la limite- et deux défaites. Le Ghanéen, très pugnace, aura chèrement vendu sa peau dans la rencontre en poussant Zorkhot dans ses derniers retranchements jusqu’au 12ème et dernier round. Et les fanfaronnades de Khaled en fin de match, narguant son adversaire avec ses meilleures grimaces, ne trompent personne. Il souffre. Le combat était loin d’être une partie de plaisir.

La rencontre a été équilibrée. Si bien qu’au gong final, tout le monde reste suspendu à la décision de l’unique juge de la rencontre, le Burkinabè Damiba Fidel qui accorde la victoire à Zorkhot. Un verdict qui a suscité plus d’un froncement de sourcils. D’aucun pensent qu’Okine, plus volontaire dans l’échange et très solide en défense, aurait mérité un meilleur sort. Avec cinq petits points d’avance, le tenant du titre a eu chaud mais reste le numéro un d’Afrique.

Lire également

Zorkhot, roi d’Afrique !