Zones érogènes : le pénis, le vagin, le clitoris, ces points culminants

D’après un sondage réalisé par des chercheurs gallois et sud-africains, le pénis et les testicules seraient les zones les plus érogènes chez l’homme, tandis que les femmes ont choisi leur clitoris et leur vagin.

La revue de neurosciences Cortex , a publié mardi, les résultats d’une étude qui met en évidence les zones érogènes dans les rapports sexuels. Cette étude est le résultat d’un sondage réalisé par des chercheurs gallois et sud-africains. Il en ressort que les femmes sont beaucoup plus sensibles au niveau du clitoris et du vagin. Quant aux homme, les testicules et le pénis sont les zones les plus érogènes.

La revue internationale de neurosciences Cortex vient de publier les conclusions des recherches de scientifiques issus de l’université de Swansea, au Pays de Galles, et de l’université de Johannesburg, en Afrique du Sud. Selon Marie Claire, ces études sont menées par le Professeur Oliver Turnbull, neuropsychologue de l’université de Bangor. Les chercheurs ont réuni 300 hommes et 500 femmes et leur ont demandés de donner une note comprise entre 0 et 10, à l’excitation sexuelle que leur procuraient 41 zones de leur corps. Aucune surprise par rapport aux régions du corps en tête des zones érogènes. Il s’agit du clitoris et du vagin pour les femmes, le pénis et les testicules pour les hommes. Ces études ont cependant dévoilé plusieurs autres zones érogènes.

D’après Marie Claire, six zones sont définies comme « intensément érogènes », c’est-à-dire ayant obtenu une moyenne supérieure à 7/10 : le clitoris, le vagin, la bouche et les lèvres, le haut de la nuque, les seins et les mamelons. Chez l’homme, seuls le pénis, la bouche et les lèvres dépassent la note de 7. « C’est sans doute de là que provient l’affirmation selon laquelle les femmes ont plus de zones fortement érogènes que les hommes », indiquent les scientifiques, qui tordent cependant le cou à ce cliché en montrant que les hommes ont, à quelques détails près, indiqué le même classement de leurs zones érogènes que les femmes.

D’après Le Figaro, « Les femmes seraient érotiquement plus réactives que les hommes ». L’on apprend que les femmes ont attribué des notes plus importantes que les hommes à dix régions de leurs corps. « Le dos, la nuque, les hanches, l’intérieur des cuisses, la bouche et les lèvres, les épaules, le ventre et les poignets ». « Tout est question d’intensité », résume Le Figaro, qui précise qu’« une seule région du corps est jugée plus érogène par les hommes (4,8/10) que par les femmes (3/10) » : il s’agit du périnée.

Au final, les scientifiques ont réussi à établir le classement suivant des zones les plus érogènes :

Chez les hommes : le pénis (9/10), la bouche et les lèvres (7), les testicules (6,5), l’intérieur des cuisses (5,8), le haut de la nuque (5,6), les mamelons (4,8), le périnée (4,8), la nuque (4,5) et les oreilles (4,3).

Chez les femmes : le clitoris (9,1/10), le vagin (8,4), la bouche et les lèvres (7,9), le haut de la nuque (7,5), les seins (7,3) et les mamelons (7,3), l’intérieur des cuisses (6,7), la nuque (6,2), les oreilles (5), le bas du dos (4,7).