Zimbabwe : un projet pour l’accès à l’eau potable bientôt achevé

Le projet de réhabilitation des principales installations de traitement de l’eau à Harare, au Zimbabwe, pourrait être achevé plus tôt que prévu, soit en 2015 au lieu de 2016.

Un projet pour la réhabilitation des principales installations de traitement de l’eau à Harare, la capitale du Zimbabwe, pourrait voir le jour en 2015. Financé par la Chine, ce projet était préalablement prévu pour 2016, a indiqué jeudi Josephine Ncube, membre du conseil municipal de la ville de Harare.

Des ministres du gouvernement zimbabwéen ont visité jeudi les travaux de Morton Jaffray Waterworks, dont les investissements s’élèvent à 144 millions de dollars américains. La Banque Export-Import de Chine est le principal investisseur.

« Une fois que le projet est entièrement réalisé, notre approvisionnement en eau va passer de 450 méga-litres actuels par jour à 670 méga-litres par jour », a déclaré Josephine Ncube, ajoutant que le taux d’accès à l’eau pour 2 millions d’habitants d’Harare serait augmenté de 40% à 80%.

Au Zimbabwe, l’eau potable est un luxe pour de nombreuses familles pauvres. Plus de 4 000 Zimbabwéens ont trouvé la mort en 2008 suite à une épidémie de choléra, due notamment à l’impureté de l’eau. Malgré une légère amélioration de l’accès à l’eau potable, peu de changements majeurs ont été constatés du fait du manque de fonds pour rénover les installations d’eau obsolètes.

La réhabilitation de Morton Jaffray Waterworks est la première depuis sa mise en place dans les années 1960, rapporte French.China.org.