Zimbabwe : Robert Mugabe a laissé une fortune de 10 millions de dollars

Robert Mugabe

Objet de toutes les supputations, la fortune laissée par l’ancien Président zimbabwéen, Robert Mugabe, est enfin connue. Si elle n’est pas insignifiante, elle ne vaut tout de même pas grand-chose à côté de ce qu’on prête à d’autres chefs d’Etats du continent.

La nouvelle est relayée ce mardi par le journal pro-gouvernemental The Herald. Le Président défunt du Zimbabwe a laissé derrière lui une fortune de 10 millions de dollars américains logés dans une banque locale, quatre maisons, dix voitures, une ferme, sa maison rurale ainsi qu’un verger. C’est une lettre adressée, en octobre dernier, par la fille de Robert Mugabe, Bona Chikowore, à la Haute Cour de Justice pour demander l’enregistrement du patrimoine de son père qui a fixé les uns et les autres sur cette fortune.

Même si elle n’est pas négligeable, la fortune de Mugabe, comparée à celle d’autres dirigeants africains, est loin d’être colossale. Tenez, le classement 2019 des dirigeants africains les plus riches réalisé par le magazine économique américain Forbes et publié par le média en ligne Beninwebtv.com est le suivant :
Roi Mohammed VI (5,8 milliards de dollars) – Maroc
Ali Bongo Ondimba (1 milliard de dollars) – Gabon
Teodoro Obiang Nguema Mbasogo (600 millions de dollars) – Guinée équatoriale
Uhuru Kenyatta (500 millions de dollars) – Kenya
Paul Kagame (500 millions de dollars) – Rwanda
Cyril Ramaphosa (450 millions de dollars) – Afrique du Sud
Roi Mswati III (200 millions de dollars) – Swaziland
Abdel Fattah el-Sisi (185 millions de dollars) – Égypte
Isaias Afwerki (100 millions de dollars) – Érythrée
Idriss Déby (50 millions de dollars) – Tchad

Mieux, la fortune de Robert Mugabe n’a pas été placée dans des banques à l’étranger, comme se plaisent à le faire bien des dirigeants du continent. Mais elle est gardée dans une banque opérant sur le territoire zimbabwéen.

Rappelons que le héros de l’indépendance du Zimbabwe, le “Camarade Bob’’, a dirigé son pays depuis son accession à la souveraineté nationale et internationale, en 1980, jusqu’en 2017. Forcé à la démission, en novembre de cette année, le plus vieux chef d’Etat africain alors en exercice devait mourir deux ans plus tard, à l’âge de 95 ans.

Les légataires de cette fortune restent à déterminer puisque officiellement, Robert Mugabe est mort sans avoir laissé de testament.