Zimbabwe : la vente d’éléphants fait polémique


Lecture 1 min.
arton46055

L’exportation des éléphants a commencé au Zimbabwe, malgré la forte opposition de la part d’organisations de protection des animaux.

Le Zimbabwe compte exporter une centaine d’animaux. Le pays a déjà commencé à exporter ses éléphants notamment aux Emirats Arabes Unis. Une vente qui suscite la polémique particulièrement auprès d’organisations de protection des animaux, selon RFI.

Exportation inhumaine

Pour les organisations de protection des animaux, la capture d’éléphants sauvages et leur exportation est inhumaine. Le gouvernement zimbabwéen incapable d’entretenir les parcs nationaux où se trouvent plus de 80 000 éléphants ont décidé de les vendre. Une décision qui suscite l’incompréhension d’organisations de protection des animaux. Selon eux, la surpopulation des éléphants dans le pays n’est qu’un prétexte. Elles remettent en cause les intentions du gouvernement.

La vente d’un éléphant peut rapporter 50 000 euros à l’Etat. Dans les mois qui viennent, plus de trente éléphants vont être exporté vers la Chine. La France intéressée par l’achat d’éléphants du pays a finalement fait volte face après l’opposition de plusieurs organisations internationales des droits des animaux. Fermement opposées à la vente d’animaux, ces organisations estiment que l’exportation d’éléphants peut provoquer leur mort. Cela a d’ailleurs été le cas de trois éléphanteaux envoyés en Chine l’année dernière, dont l’un d’entre eux a trouvé la mort dès son arrivée sur le sol chinois.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter