Zimbabwe : au moins 100 éléphants empoisonnés au cyanure

Au moins cent éléphants ont été retrouvés morts, empoisonnés au cyanure, cette semaine dans le parc national animalier du Zimbabwe. Les autorités de conservation de la vie sauvage tirent la sonnette d’alarme.

Les autorités des parcs nationaux au Zimbabwe s’inquiètent après la découverte de dix nouvelles carcasses d’éléphants. Les pachydermes ont été empoisonnés au cyanure dans le parc national de Hwange à environ 500 km au sud-est de la capitale, Harere. Avec ces dix nouveaux cas, le nombre d’éléphants tués par empoisonnement s’élève à 100, et ce, pour le seul mois d’octobre.

Braconniers empoisonneurs

Avec cette récurrence d’empoisonnement des mammifères, les autorités du parc national de Hwage affirment être sous le choc, d’autant plus que la méthode est nouvelle. Ce qui démontre une fois de plus que les braconniers sont prêts à tout à pour parvenir à leurs fins. Auparavant, les animaux étaient le plus souvent abattus. Pour la porte-parole des parcs nationaux, Caroline Washa-Moyo, l’usage du cyanure est inquiétant car il s’agit d’une méthode silencieuse qui permet de tuer sans éveiller l’attention. Pour l’heure, deux suspects originaires d’un village voisin du parc, où ont été retrouvés les animaux, sont en détention. Les deux hommes doivent comparaître devant un tribunal ce mercredi 16 octobre. Tandis qu’une troisième personne est activement recherchée. Et d’après la presse locale, il s’agirait d’un ancien militaire qui aurait pris la fuite.

Les autorités du parc restent inquiètes pour la lutte contre cette nouvelle méthode de braconnage. Avec une cinquantaine de rangers qui patrouillent à pied pour un parc de plus de 14 000 kilomètres carrés, il est difficile de mener à bien la lutte.