Zimbabwe : 40 personnes piégées après l’effondrement d’une mine d’or

Au moins 40 mineurs du Zimbabwe sont emprisonnés sous terre après l’effondrement d’un puits, dans une mine d’or désaffectée, a déclaré hier jeudi la fédération des mineurs du pays. L’incident s’est produit mercredi soir, dans la ville de Bindura, à environ 70 kilomètres au nord de la capitale Harare, a indiqué Wellington Takavarasha, chef de la Fédération des mineurs du Zimbabwe.

Selon Wellington Takavarasha, les mineurs travaillaient à l’intérieur de la mine d’or de Ran désaffectée lorsqu’un puits s’est effondré. Depuis, six mineurs ont été retirés des décombres et transportés à l’hôpital. « Ceux qui ont été secourus ont déclaré qu’il y avait environ 40 personnes dans le puits de la mine au moment de l’incident », a révélé Takavarasha, ajoutant que les efforts de sauvetage étaient en cours.

L’exploitation minière est une source majeure de devises pour le Zimbabwe, où l’or représente à lui seul 60% des exportations. Ce pays d’Afrique Australe enclavé abrite de vastes réserves d’or et de minéraux, notamment des diamants et du platine.

Le secteur de l’or fournit des emplois à près de 10% de la population du pays, selon l’International Crisis Group (ICG). Les petits mineurs opèrent souvent illégalement pour éviter de vendre leurs lingots à l’acheteur public, Fidelity Printers and Refiners, car ils ne sont payés que 55% en devises. Les 45% restants sont payés en dollars zimbabwéens, ce qui est connu pour sa faiblesse.

Cependant, les accidents sont relativement fréquents dans les mines déclassées, en particulier lorsque le sol est ameubli par la pluie. Au mois de février 2019, 20 mineurs ont été piégés sous terre après l’effondrement d’un puits dans le centre du Zimbabwe.