Zedess : la conscience africaine en musique

Les mots pour le dire et la musique pour le chanter : le Burkinabé Zedess éveille un peu plus encore dans son deuxième album la conscience de ses pairs.

La musique de protestation n’est pas, loin s’en faut, la chasse gardée de l’univers rap. Pour s’en convaincre, il suffit d’écouter le reggae épicé de Zedess qui dénonce avec style et conviction les travers de la société africaine. A l’écoute de ses textes, bien qu’il soit burkinabé, personne ne l’accusera de prêcher pour sa paroisse tant ses chansons ont une valeur universelle. Il en aura pris pour son grade dans son propre pays où, à parler d’honnêteté politique, il aura fini par provoquer l’ire des autorités qui y voyaient bizarrement là quelques attaques personnelles. Mais ici bas ou ailleurs, le message a une dimension bien plus large. Il entame des considérations panafricaines et exprime les espoirs de tout un continent qui n’est désormais plus dupe.

Zedess aime l’Afrique. Dans  » Accroche-toi « , il manifeste et revendique le droit à une dignité africaine que certains dirigeants ne se mettent, semble t-il, pas en devoir d’offrir. Ses textes, chantés en français, montrent en cela qu’il n’enclave pas sa musique à son seul pays natal mais qu’il souhaite trouver une caisse de résonance sociale bien plus grande. Avec son titre :  » La France c’est comme une mobylette  » il plaide, par exemple, avec humour et justesse pour la richesse d’un métissage culturel tricolore malmené par des idéologies réductrices et bornées

De bons arrangements musicaux

Pour revendicative qu’elle soit, l’oeuvre de Zedess ne doit pas être caractérisée uniquement par ses textes. Textes et musiques ont certes quelquefois du mal à se trouver, mais les productions bénéficient toujours d’arrangements de très bonne facture. Et quand l’osmose se produit, on obtient des morceaux tel que  » Reprend ton destin  » où un flow bien calé dans le tempo donne un riche aperçu du potentiel musical d’un chanteur qui n’a pas encore donné la pleine mesure de son talent.

Commander le disque : Zedess  » Lusafrica, 2000