Zambie : le « père de la nation » Kenneth Kaunda hospitalisé


Lecture 2 min.
Kenneth Kaunda
Kenneth Kaunda

Le premier Président de la Zambie, Kenneth Kaunda, a été admis dans un hôpital militaire de Lusaka. Le dirigeant africain de 97 ans a dirigé la Zambie de 1964, lorsque le pays a obtenu son indépendance de la Grande-Bretagne, jusqu’en 1991. Le porte-parole de Kaunda, Rodrick Ngolo, a demandé au peuple zambien de prier pour sa santé, et le président Edgar Lungu a également demandé à la nation d’avoir une pensée pour Kaunda.

Le « père de la nation » de la Zambie, Kenneth Kaunda, est dans un « état grave mais stable », a déclaré une source proche de l’ancien Président. « L’homme de 97 ans, qui a été président de 1964 à 1991, a été admis à l’hôpital, mardi dernier, pour une infection pulmonaire mineure et devait en fait sortir aujourd’hui », a indiqué la BBC.

Surnommé « le Gandhi africain » pour son militantisme non violent, Kenneth Kaunda avait conduit l’ancienne Rhodésie du Nord, protectorat britannique, à l’indépendance, sans effusion de sang, en octobre 1964. Se réclamant du socialisme et proche de Moscou, il a dirigé le pays pendant 27 ans, en grande partie sous le régime d’un parti unique, dont la mauvaise gestion a provoqué une grave crise économique et sociale.

Après de violentes émeutes, Kenneth Kaunda avait accepté des élections libres, en 1991, et fut battu. Après s’être retiré de la vie politique, il est devenu actif dans le travail humanitaire par le biais de la Fondation pour l’enfance, une organisation qui s’occupe du sida.

À rappeler que lorsqu’il était au pouvoir, l’ex-chef d’Etat a accueilli de nombreux mouvements luttant pour l’indépendance ou l’égalité des Noirs dans d’autres pays de la sous-région, dont le parti sud-africain du Congrès national africain (ANC) de Nelson Mandela.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter