Zambie : accusé de corruption, l’ex-Président Rupiah Banda a été acquitté

L’ex-Président de la Zambie, Rupiah Banda, accusé de corruption après avoir passé un contrat pétrolier de 2,5 millions de dollars au Nigeria, a été acquitté.

Rupiah Banda a été acquitté en Zambie. Soupçonné de corruption, l’ex-Président de la Zambie a été acquitté ce lundi 29 juin 2015. Selon le juge Joshua Banda, « il n’y a aucune preuve apportée par l’accusation que les bénéfices devaient aller à la famille de l’accusé; et l’accusation n’a pas interrogé un seul responsable au Nigeria ». L’affaire a donc été rejetée.

Pour sa défense, Rupiah Banda a fait appel au ministre de l’Energie de l’époque, Kenneth Konga. Ce dernier a précisé à la Cour qu’il s’était lui-même rendu au Nigeria afin de discuter des termes du contrat. Par ailleurs, le directeur général de la compagnie nigériane Apkan Epkene a démenti toute corruption de la part de l’ex-Président.

Avant son acquittement, Rupiah Banda a été privé de son immunité présidentielle et a été interdit de sortie du territoire. Il risquait cinq ans de prison. Pour ses partisans, ce procès n’est autre qu’une tentative de son successeur, Michel Sata, aujourd’hui décédé, de le faire taire.

Rupiah Banda a dirigé la Zambie de 2008 à 2011, avant de céder sa place à Michel Sata qui a dirigé le pays jusqu’à son décès, en octobre 2014. Depuis janvier 2015, Edgar Lungu est à la tête de la Zambie.