«Yesterday »: le premier film international en langue zouloue

Grande première internationale : un film a entièrement été tourné en zoulou. « Yesterday », drame social sud-africain basé sur le sida, s’inscrit comme une arme de prévention majeure dans un pays rongé par la terrible pandémie. Une œuvre magistrale qui fait déjà l’unanimité en Afrique du Sud.

Par Badara Diouf

Yesterday, la trentaine, vit seule avec sa fille Beauty, 7 ans, dans le village de Rooihoek en Afrique du Sud. La vie n’est pas toujours facile pour cette femme dont le mari travaille dans une mine à Johannesburg. Un jour, lors d’une visite médicale dans une clinique, elle apprend qu’elle a le sida… Le récit de cette mère dans un pays moderne à l’aube de sa démocratie mêle nostalgie, combat face à la maladie, espoir et éducation.

Carton au box-office sud-africain

Le film, tourné en langue zouloue et sous-titré en anglais, semble promis à un bel avenir tant au niveau national qu’international. Ecrit et dirigé par Darell Roodt, produit par Anant Singh, le film était en compétition aux festivals internationaux de Toronto (Canada) et Venise (Italie) en septembre dernier. Egalement diffusé lors de la 15e conférence contre le sida à Bangkok (Thaïlande), le film a pour ambition de sensibiliser la population sud-africaine au problème d’une maladie qui est un véritable fléau pour le pays.

« Inspiré », « retentissant de force », « touchant », « brillant », « tous les hommes et femmes d’Afrique du Sud doivent voir le film »… à Venise ou Toronto, les critiques ne tarissent pas d’éloges à l’égard du film qui a évidemment fait un véritable tabac en Afrique du Sud. Un film qui, vu le thème développé, devrait logiquement dépasser les simples frontières de son pays d’origine pour faire le tour du monde. A nous d’espérer de prochaines sorties en salle en Afrique et ailleurs. Pour montrer le savoir-faire cinématographique du Continent et pour diffuser un message fort contre une pandémie qui concerne tout le monde.

 Visiter le site du film