Yar’Adua pour un partenariat stratégique avec la Chine

Le président du Nigeria, Umaru Yar’Adua, a préconisé, jeudi à Beijing, en Chine, la mise en place d’un partenariat stratégique mutuellement bénéfique entre les parties, pour le développement rapide du secteur de l’énergie et des infrastructures de transport du Nigeria sous la houlette de la Chine.

« La direction que nous souhaitons prendre est celle d’un partenariat public-privé dans le cadre duquel les investisseurs chinois pourront s’associer à leurs homologues nigérians pour investir dans ces domaines stratégiques et rentrer dans leurs fonds au bout d’une certaine période », a déclaré le président Yar’Adua, lors d’entretiens bilatéraux avec le président chinois Hu Jintao.

Le conseiller spécial de M. Yar’Adua pour les Communications, Olusegun Adeniyi, a déclaré que le président a déclaré au chef de l’Etat chinois que son administration mettait déjà en place un cadre réglementaire pour l’implication des investisseurs privés étrangers dans le développement des infrastructures publiques au Nigeria.

« Le Nigeria est au point de départ de son voyage vers l’année 2020, où nous espérons nous joindre au groupe des vingt pays les plus industrialisés du monde », a déclaré M. Yar’Adua.

« Nous avons besoin de ce partenariat stratégique avec la Chine qui, nous en sommes convaincus, sera mutuellement bénéfique pour les deux pays. Nous nous penchons sur le rôle que la Chine peut jouer dans des secteurs essentiels comme ceux de l’électricité, de l’énergie et du transport. Je suis également sûr que vous vous intéressez au rôle que peut jouer le Nigeria pour la garantie de la sécurité énergétique en République populaire de Chine », a poursuivi le chef de l’Etat nigérian.

« Au Nigeria, il nous faut des investissements massifs dans nos énormes réserves de gaz inexploitées et nous savons que la Chine peut jouer un rôle essentiel dans ce domaine. Le gaz est d’un intérêt stratégique pour nos deux pays. Le Nigeria a besoin de gaz domestique pour l’électricité et la Chine a besoin de GNL pour ses industries. J’espère que des entreprises chinoises pourront être impliquées dans les discussions en cours », a-t-il dit.

Il a insisté sur le fait que son pays a besoin des investissements étrangers directs de la Chine pour développer ses infrastructures de transport, particulièrement les voies ferrées et les voies navigables et pour développer son réseau d’approvisionnement en gaz domestique, ainsi sa production et sa distribution d’électricité.

« Ce genre de partenariat stratégique dans les secteurs de l’électricité et de l’énergie, ainsi que dans les infrastructures de transport, est ce dont a besoin le Nigeria en ce moment et je suis sûr que ceci va nous aidera à approfondir nos relations », a déclaré M. Yar’Adua à son homologue chinois.

M. Yar’Adua a invité le président chinois à soutenir l’aspiration du Nigeria à devenir un membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies et exhorté la Chine à « user de son influence » pour la résolution des problèmes en Afrique, « particulièrement au Darfour ».

Réagissant aux propos du président Yar’Adua, le président Hu Jintao a proposé l’établissement d’une Commission mixte sino- nigériane sur le commerce et l’investissement.

Il a promis que la Chine allait travailler avec l’Union africaine, les Nations unies et le gouvernement soudanais pour trouver une solution permanente à la crise au Darfour.