Yaoundé abrite le siège du Centre africain d’études olympiques

Créé en 2016 lors de l’Assemblée générale de l’Association des académies nationales olympiques d’Afrique (AANOA), le Centre africain des études olympiques (CAEO) est chargé notamment de la production et de la diffusion de la pensée olympique africaine.

Le choix du Cameroun s’explique entre autres, par la stabilité politique du pays, les bonnes relations entre le gouvernement et le Comité national olympique et sportif du Cameroun (CNOSC), la culture sportive du pays et la disponibilité des infrastructures.

«Le mouvement olympique et sportif africain amorce la période 2017-2020 par des actions novatrices, dans le but de faire entendre la voix de l’Afrique au sein de l’élite pensante du mouvement olympique universel», déclare Hamad Kalkaba Malboum, président du CNOSC.
L’inauguration du centre africain d’études olympiques intervient à la suite de deux jours d’assises des délégués de l’ACNOA à Yaoundé. Les dirigeants des académies nationales olympiques d’Afrique se sont réunis au Cameroun en assemblée générale. Au terme des travaux, le Directeur Général à la personne du Pr Jean Tabi Manga a été installé, le budget de fonctionnement du centre pour l’année en cours alloué.
Le Centre africain d’études olympiques de Yaoundé est la première structure du genre en Afrique. Ses missions, la recherche, la formation et la diffusion des valeurs olympiques en Afrique.

Pour le Pr Jean TABI MANGA, Directeur Général « Nous allons commencer la mise en place d’une politique générale de l’éducation aux valeurs olympiques et une politique de la recherche. En même temps, lancer un appel aux institutions universitaires …suivre de très près tous les doctorants qui vont s’y inscrire en leur octroyant des bourses ».

« Les Centres d’études olympiques sont nés de la pensée du Baron de Coubertin, qui croyait fermement que ces institutions contribueraient à préserver et à prolonger la pensée olympique », explique-t-on au Comité national Olympique et sportif du Cameroun (CNOSC).

Présenté comme un lieu de référence pour la connaissance olympique, l’institution qui a été inaugurée par Hamad Kalkaba Malboum, président du CNOSC (Comité national Olympique et sportif du Cameroun) le 15 mars dernier à Yaoundé, entend se positionner comme l’épicentre de la production et de la diffusion de la pensée olympique africaine.