World for Tchad : un show géant pour sauver des vies

Un grand concert à l’initiative de l’association World for Tchad se tiendra le 26 juin à Paris, au Showcase. L’objectif de l’organisation à but non lucratif créée en 2010 est de récolter des fonds pour construire 15 pompes à eau dans des villages tchadiens. De multiples artistes français tels que Kerry James, Singuila, se produiront gratuitement lors de cet évènement afin de « sauver des vies ».

Plusieurs artistes français tels que Kerry James, La Fouine, Singuila, Gasandji se produiront gratuitement le 26 juin lors d’un grand concert, à Paris. Les places pour assister à l’évènement sont au prix de 25 euros. Les fonds récoltés, estimés à 75.000 euros, serviront à la construction de 15 pompes à eau dans des villages tchadiens pour construire des puits. A l’initiative de ce projet, l’association World for Tchad, créée en 2010 par le Tchadien Guy Boypa, qui a pour but de mener des projets de développement au Tchad.

Ce n’est pas la première fois que l’association organise un concert de ce genre, assure la responsable chargée du projet, contactée par Afrik.com : « L’année dernière déjà on avait organisé un concert. On a trouvé là un bon moyen de fédérer les Africains sur les problèmes que rencontrent le continent sans pour autant tomber dans le misérabilisme. En assistant à ce type d’événement, les gens chantent, dansent, s’amusent et contribuent à la réalisation d’actions concrètes »

L’eau, une denrée rare

La construction de puits coûte très chère au Tchad où femmes et enfants doivent parcourir plusieurs kilomètres pour accéder à l’eau. La mise sur pied d’une pompe à eau permettra à 1000 personnes d’accéder plus facilement à l’eau. Au delà de la construction des puits, l’association a aussi prévu de mettre en place un comité qui fournira des conseils pour une meilleure utilisation de l’eau et les règles d’hygiène à respecter. Une équipe sera également désignée pour s’occuper de l’entretien du forage.

Guy a vécu une partie de sa vie en France. Jusqu’au jour où il retourne au Tchad dans son pays d’origine. Frappé par la grande pauvreté qui y prévaut, il décide alors de créer l’association World for Tchad pour améliorer les conditions de vie des populations.